La Chine va renforcer sa coopération avec le Sri Lanka, les Émirats arabes unis (EAU), l’Algérie et la Serbie dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route », avec un nouveau modèle de développement.

Yang Jiechi, conseiller d’état

Yang Jiechi, membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et directeur du Bureau de la Commission des affaires étrangères du Comité central du PCC, a fait cette déclaration au terme de ses visites dans les quatre pays.

Le représentant de la Chine a déclaré avoir présenté le concept d’un modèle de développement à « double circulation », prenant en compte le marché intérieur comme pilier tout en permettant aux marchés intérieur et étranger de se stimuler mutuellement.

Selon ce nouveau modèle de développement, « la Chine créera un marché plus large pour toutes les parties, y compris les pays d’Asie du Sud, d’Asie occidentale et d’Afrique du Nord, ainsi que d’Europe centrale et orientale », a assuré Yang Jiechi.

Les représentants du Sri Lanka, des Émirats arabes unis (EAU), de l’Algérie et de la Serbie ont assuré vouloir « mieux mettre en synergie les stratégies et les plans de développement », afin d’insuffler de la vitalité à la fois dans la croissance économique intérieure et dans la reprise économique régionale et mondiale, a indiqué Yang Jiechi.

Le Sri Lanka, les EAU, l’Algérie et la Serbie sont des pays importants le long de  »la Ceinture et la Route’‘ et la coopération pertinente a été très efficace, a souligné le directeur du Bureau de la Commission des affaires étrangères.

Ce dernier a précisé que « les quatre pays ont tous déclaré que la construction de ‘La Ceinture et la Route’ avait fortement fait progresser le développement économique et social national et apporté des avantages tangibles à leurs populations ».

Yang Jiechi a assuré que la Chine proposerait également davantage de projets de qualité pour les populations, qu’elle servirait mieux la construction économique et sociale des pays situés le long de  »la Ceinture et la Route », afin de parvenir à un bénéfice mutuel et à une situation gagnant-gagnant, et de contribuer davantage à la reprise et au développement économiques mondiaux.