Une nouvelle politique de stabilisation des investissements étrangers a été publié le 1er mars par le Ministère du Commerce, afin d’engager des initiatives d’ouverture et de promouvoir l’ouverture de l’économie numérique et d’Internet de la Chine.

La «circulaire sur la stabilisation des investissements étrangers autour de la construction d’un nouveau modèle de développement» propose une série de mesures visant à stabiliser les investissements étrangers.

Il s’agit d’élargir l’ouverture économique de la Chine, augmenter les investissements dans les chaînes industrielles et améliorer le système de service et de garantie pour les investissements étrangers.

Les mesures visent à moderniser les règlements et documents normatifs non conformes ou incompatibles avec la loi sur les investissements étranger, ainsi que supprimer des restrictions d’accès aux investissements étrangers en dehors de la liste noire du gouvernement.

Le gouvernement veut attirer les investissements étrangers, et les orienter pour qu’ils investissent davantage dans la fabrication de pointe, les industries émergentes, la haute technologie, les économies d’énergie et la protection de l’environnement.

Le ministère prévoit aussi de abaisser les seuils politiques dont doivent bénéficier les centres de R&D – financés par des pays étrangers-, et inciter les investisseurs étrangers à s’engager davantage dans l’innovation scientifique et technologique en Chine.

« La promotion de l’ouverture continue de l’économie numérique, de l’Internet et d’autres domaines au monde extérieur ainsi que l’élaboration d’une liste négative pour le commerce transfrontalier des services dans la zone pilote de libre-échange, etc., font partie de ces mesures », selon le site ECN.

La circulaire précise également qu’il est nécessaire d’attirer activement les investissements stratégiques. Pour cela, une étude va être lancée sur le système de gestion des investissements stratégiques des investisseurs étrangers dans les sociétés cotées en bourse.

Le ministère compte assouplir les exigences relatives aux investissements stratégiques des investisseurs étrangers dans les sociétés cotées en termes de conditions de qualification, de ratio de participation et de période de blocage.

Concernant la garantie de service pour les investissements étrangers, la circulaire exige le renforcement des services et des garanties pour les entreprises à financement étranger et les principaux projets à financement étranger.

Il est également question d’une résolution rapide des problèmes rencontrés par les entreprises étrangères et chinoises. Le ministère souhaite que les projets à financement étranger soient favorisés, et compte augmenter son soutien aux projets clés en termes de terrains, de consommation d’énergie et de capitaux.

La Chine absorbe des investissements étrangers à un niveau record en 2020, devenant ainsi le premier pays au monde pour l’afflux d’investissements étrangers. Entre janvier et mai 2020, les capitaux étrangers entrant en Chine par le biais de fusions et acquisitions ont totalisé 9 milliards de dollars (8 milliards d’euros), dépassant en volume et en valeur les transactions chinoises effectuées à l’étranger, pour la première fois en une décennie, selon un rapport du cabinet d’études américain Rhodium Group.