La part des investissements privés chinois entre 2013 et 2018 a représenté 1,5% des investissements directs étrangers (IDE), d’après le Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (Cepici).

Le centre a appelé les opérateurs économiques chinois à renforcer leur présence dans le pays, lors d’une conférence sur l’impact des investissements chinois sur la création d’emplois en Côte d’Ivoire.

Abidjan souhaite attirer plus d’investissements privés chinois

« Les investissements chinois sont estimés à 33,2 milliards de francs CFA (+50 millions d’euros) , représentant 1,5% des investissements directs étrangers captés par le Cepici entre 2013 et 2018 », a indiqué Jean-Louis Niagne, chef de projet intelligence économique au Cepici.

« Quand on regarde cette proportion, il y a une marge de progression, des efforts à faire et je voudrais m’adresser aux autorités chinoises pour qu’on passe de 1,5% à 50%, pourquoi pas », a indiqué ce dernier, convaincu que « c’est tout à fait possible ».

Selon lui, les investissements captés par le Cepici au cours de cette période se sont établis à « 3.394 milliards FCFA (+ 6 millions d’euros), dont 1.236 milliards d’investissements directs nationaux, soit 37%, et 2.158 milliards d’investissements directs étrangers, soit 67% ».

Les investissements chinois estimés à 33,2 milliards FCFA et représentant 1,5% des IDE entre 2013 et 2018 ont généré « 1.111 emplois sur la même période pour des salaires projetés de 3 milliards FCFA » (4,5 millions d’euros), a ajouté Jean-Louis Niagne.

« Imaginez si les investissements privés chinois passent ne serait-ce qu’à 5% ou 10% et voyez l’impact social en termes de création d’emplois », a-t-il interrogé. « Il y a encore véritablement des efforts à faire à l’endroit des opérateurs économiques chinois », a-t-il conclu.

Des hommes d’affaires chinois en quête d’opportunités commerciales

Une quarantaine d’hommes d’affaires de la province du Hunan ont participé à un forum économique et commercial à Abidjan, afin de s’informer sur les opportunités d’investissement en Côte d’Ivoire.

Cette délégation est là pour « formaliser une coopération de complémentarité au niveau commercial et agricole » entre la province du Hunan et la Côte d’Ivoire, a indiqué son chef, Xu Xiangping, directeur général du département du Commerce du Hunan, au terme du forum mardi.

Face à cette délégation, le ministre ivoirien du Commerce, Souleymane Diarrassouba, a longuement vanté les opportunités d’investissement dans son pays : « la Côte d’Ivoire est un véritable gisement d’investissements et les opportunités d’affaires sont nombreuses dans tous les secteurs d’activités ».

Pour attirer les investisseurs, le gouvernement va mettre en place plusieurs mesures, dans divers secteurs dont l’agro-industrie, où les niveaux de transformation des produits agricoles seront rehaussés, afin d’atteindre des taux de transformation d’au moins 25% à 50%, en 2020.

Pour les industries manufacturières non agricoles, les industries structurantes seront développés, notamment dans la métallurgie, l’aciérie, la chimie, les industries de montage et d’assemblage automobile.

« Il y a également des opportunités d’investissements dans la construction d’infrastructures socio-économiques telles que les routes, les ouvrages d’art, les chemins de fer, l’énergie, les TIC (Technologies de l’information et de la communication, ndlr), ainsi que les zones industrielles », a ajouté le ministre.

Nouvelles mesures fiscales pour les étrangers

Le ministre ivoirien du Commerce, Souleymane Diarrassouba, a insisté sur l’adoption en 2018 par le gouvernement d’un nouveau code des investissements accordant une exonération totale des droits de douane sur les équipements et matériels importés, ainsi que de la TVA sur la période d’investissement.

Le nouveau code d’investissement accorde également une exonération fiscale pour des secteurs prioritaires tels que l’agriculture, l’agro-industrie, l’hôtellerie, l’enseignement supérieur spécialisé et la santé, ainsi qu’un crédit d’impôt sur l’investissement en période d’exploitation pour les autres secteurs éligibles.

A la suite du forum, Xu Xiangping, directeur général du département du Commerce du Hunan, a officiellement invité les opérateurs économiques ivoiriens à participer à la première Foire économique et commerciale sino-africaine qui se tiendra du 15 au 20 juin dans le Hunan, avec la Côte d’Ivoire comme invitée d’honneur.

Ce rendez-vous international organisé sous le thème de « la coopération gagnant-gagnant entre la Chine et l’Afrique » souhaite attirer 3.000 personnes, selon lui.