Source CGTN – Ces dernières semaines, la Chine a ajusté sa réponse à la prévention et au contrôle du COVID-19.

Elle a annoncé qu’elle déclassera la gestion du COVID-19 de la classe A à la classe B des maladies infectieuses tout en rétablissant la délivrance de passeports et de visas et en assouplissant les politiques d’entrée aux frontières à partir du 8 janvier 2023. Elle a également changé le nom chinois de la maladie, passant de «pneumonie à nouveau coronavirus» à «infection à nouveau coronavirus».

La décision de la Chine a suscité de nombreuses critiques de la part d’une partie des médias occidentaux, ainsi que des cercles politiques et intellectuels occidentaux, tout comme la politique précédente de «zéro COVID dynamique». Les critiques vont de la comparaison de la dernière vague de COVID-19 en Chine à une «catastrophe» qui pourrait «mettre en danger l’économie mondiale» à l’alarmisme sur l’apparition de «nouveaux coronavirus mutants».

Mao Ning, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a déclaré : «Actuellement, nous adaptons nos mesures de réponse au COVID-19 aux nouveaux développements de l’épidémie, afin de mieux coordonner la réponse à l’épidémie et le développement socio-économique. Nous pensons qu’avec les efforts conjoints et la solidarité du peuple chinois, nous ouvrirons une nouvelle phase de développement économique et social régulier et ordonné.»

La politique zéro COVID dynamique de la Chine a permis de protéger la vie des populations et de gagner du temps pour comprendre le virus sur la base de données scientifiques, pour la recherche et le développement de vaccins, de médicaments antiviraux et de traitements, et pour la vaccination d’un plus grand nombre de personnes dans tout le pays.

Selon les dernières données officielles, la Chine a administré plus de 3,4 milliards de doses de vaccins contre le COVID-19 dans tout le pays et plus de 90% des 1,4 milliard d’habitants ont été entièrement vaccinés.

Plus de 87% des personnes âgées de plus de 60 ans ont été entièrement vaccinées. Entre-temps, la Chine a mis en place la deuxième injection de rappel avec 13 types de vaccins contre le COVID-19 approuvés à cet effet.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. À ce jour, la Chine enregistre le plus faible nombre de décès dus au COVID-19 parmi les plus grands pays du monde. En revanche, les États-Unis, dont la population représente un quart de celle de la Chine, ont enregistré plus d’un million de décès. Les trois dernières années ont jeté les bases des ajustements politiques de la Chine.

Source Photo – https://mma.prnewswire.com/media/1977234/image_5009787_56848886.jpg