La République populaire de Chine

par | Oct 1, 2020 | Comprendre la Chine, CULTURE, Histoire

La République Populaire de Chine (RPC, chinois simplifié : 中华人民共和国: Zhōnghuá Rénmín), communément appelée Chine, ou Chine populaire.

La Chine est un pays d’Asie de l’Est, abritant plus d’1,4 milliard d’habitants, soit environ un sixième de la population mondiale., et devenant le pays le plus peuplé du monde.

La République est dirigée depuis par le Parti communiste chinois (PCC).  Depuis 1949, les dirigeants de la Chine sont Mao Zedong (1949-1976), Hua Guofeng a brièvement agi à la tête du pays pendant une période de transition (1976-1978), Deng Xiaoping (1978-1989), Jiang Zemin (1989-2002), Hu Jintao (2002-2012) et Xi Jinping (2012-).

La République populaire de Chine est proclamée par Mao Zedong à Beijing le 1er octobre 1949, 28 ans après la fondation du Parti communiste chinois, qui conquiert ainsi le pouvoir après des années de guerre civile contre les nationalistes du Guomindang.

Le gouvernement chinois s’emploie, jusqu’en 1952, à reconstruire la Chine dévastée par l’arrivée des étrangers durant la dynastie Ming, et les Guerres d’Opium, puis les guerres sino-japonaises et civiles. L’équipe de Mao Zedong tente également d’éradiquer les dernières traces de la féodalité :

  • en mai 1950, une loi sur le mariage rompt avec le patriarcat et affirme l’égalité des sexes
  • en juin, une réforme agraire crée 300 millions de nouveaux propriétaires

Le premier plan quinquennal (1953-1957) reproduit en Chine le modèle soviétique de développement, en imposant la collectivisation des terres et en privilégiant l’essor de l’industrie lourde.

Cette industrie lourde sur le modèle de l’Union soviétique fournit des capitaux. Durant cette période, 10 800 Soviétiques et 1 500 Européens de l’Est sont employés en Chine dans le cadre de projets liés aux transports, aux communications, à l’éducation ou à la santé. Dans le même temps, des milliers de scientifiques, ingénieurs et étudiants Chinois sont envoyés étudier en Union soviétique.

Cette socialisation accélérée de l’économie ne permet cependant pas de répondre aux besoins d’une population de plus de 600 millions d’habitants, contrainte à partir de 1954 à un contrôle des naissances.

À partir de 1958, le Grand Bond en avant vise à mettre en œuvre un mouvement de réformes industrielles censées permettre de « rattraper le niveau de production d’acier de l’Angleterre » en 15 ans.

Des communes de production (« commune populaire », crée en 1958) sont organisées au niveau local, et toute la population, et surtout le monde paysan, doit apporter sa contribution. Les paysans sont surexploités des récoltes à la production sidérurgique. Le « Grand Bond en avant » se solde par un échec cuisant et une famine d’une ampleur désastreuse, mettant en péril le pouvoir de Mao.

En 1960, les communistes chinois se brouillent avec le « Grand Frère » soviétique. La rupture et le retrait brutal des experts soviétiques entraînent une nouvelle récession et conduit les deux pays au bord de la guerre.

Dans une ultime tentative pour sauver son pouvoir, le président Mao, surnommé le « Grand Timonier », lance en 1966 les jeunes à l’assaut des institutions politiques : la Révolution culturelle est engagée et aura également de lourdes conséquences.

La mort de Mao en 1976 et l’avènement de dirigeants plus pragmatiques, dont Deng Xiaoping, le « petit timonier », qui va introduire une vaste réforme économique appelée les « Quatre modernisations ». De 1979 à 2015, près de 850 millions de personnes vont être arrachées à la pauvreté absolue et le pays va devenir une économie en pleine essor.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :