L’ambassade de Suisse en Chine a exhorté les médias chinois à retirer les articles et les messages qui, selon eux, contiennent de « fausses » nouvelles. Cette déclaration intervient après la publication sur Facebook  le 24 juillet, d’un post de Wilson Edwards qui critique les Etats-Unis.

«J’ai été informé que les Etats-Unis cherchent à discréditer les compétences des scientifiques impliqués dans la ‘phase I’ de l’enquête de l’OMS menée à Wuhan et qu’ils tentent de renverser les conclusions du rapport».

Cet homme serait un biologiste suisse, qui a écrit que «l’administration Biden n’a pas ménagé ses efforts pour rétablir l’influence des Etats-Unis [à l’OMS]». Ces déclarations ont été rapidement relayées par les médias chinois.

Suite à ces déclarations, l’ambassade de Suisse à Beijing a réagit sur Twitter pour préciser que le nom Wilson Edwards ne figure pas sur ses registres ni dans aucun article scientifique. De plus, le compte Facebook du biologiste Wilson Edwards  a été ouvert le 24 juillet, jour de publication du post.

«Si vous existez, nous aimerions vous rencontrer !» a ironisé l’ambassade avant d’appeler la presse chinoise et les réseaux à effacer les traces. Après cet appel, le compte Facebook de Wilson Edwards a été supprimé et les articles de presse mentionnant ses citations ont été dépubliés.

Dans une publication sur Twitter, l’ambassade atteste que ce prétendu biologiste suisse, qui avait été cité dans les médias chinois ces derniers jours, n’existait probablement pas.

Parmi, les médias cités l’ambassade de Suisse s’est également adressé aux médias d’État figuraient parmi ceux qui ont publié des articles avec des commentaires de « Wilson Edwards » sur les origines de Covid-19 et l’indépendance de l’OMS.

De nombreux points de vente de journaux et de sites nets ont depuis supprimé toute référence à lui. « Bien que nous appréciions l’attention portée à notre pays, l’ambassade de Suisse doit malheureusement informer le public chinois que cette nouvelle est fausse », a déclaré l’ambassade de Suisse dans un communiqué publié sur Twitter.

Des organisations d’informations, telles que CGTN, Shanghai Daily et Global Times, avaient cité le soi-disant biologiste sur la base de son profil Facebook.

Cependant, l’ambassade de Suisse a déclaré que le compte Facebook avait été ouvert il y a quelques jours, et n’avait que trois amis. « Il est donc probable que ce compte Facebook n’ait pas été ouvert à des fins de réseautage social », a ajouté l’ambassade de Suisse.

La mission diplomatique suisse a déclaré qu’il n’y avait pas de registre d’un citoyen suisse avec le nom « Wilson Edwards » et aucun article académique sous ce nom.

Dans un article publié par la BBC avant qu’il ne soit modifié, « Wilson Edwards » est qualifié de biologiste en Suisse. Dans le journal China Daily, « [Wilson Edwards] a déclaré sur son compte Facebook : ‘En tant que biologiste, j’ai été témoin avec consternation au cours des derniers mois de la politisation de la recherche de l’origine de Covid-19.' » Dans la version modifiée, toutes les références à Wilson Edwards ont été supprimées.

Shine, la plate-forme numérique du Shanghai Daily, avait déclaré dans un article : « Un biologiste européen est venu au premier plan avec une affirmation surprenante selon laquelle un groupe consultatif de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la recherche des origines des agents pathogènes, y compris le virus responsable de la pandémie de Covid-19 , deviendrait un « outil politique ».

Shine a ajouté que le biologiste s’inquiétait de « l’indépendance de l’OMS » et l’a cité en disant que « les États-Unis sont tellement obsédés par l’attaque de la Chine sur la question de la recherche de l’origine qu’ils hésitent à ouvrir les yeux sur les données et les découvertes ».

L’ambassade de Suisse a assuré aux lecteurs qu’elle supposait que la diffusion de l’histoire avait été faite de bonne foi, mais « a gentiment demandé » que les histoires soient retirées ou corrigées.