Wang Qun, représentant permanent de la Chine auprès des Nations Unies et d’autres organisations internationales à Vienne, a exprimé la « profonde préoccupation » de la Chine après que les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont annoncé leur intention d’aider l’Australie à se doter de sous-marins nucléaires.

Pour VenkaSh Kandlikar, analyste à GlobalData, une société de données de pointe et d’analyse, «la formation d’une nouvelle collaboration technologique de défense trilatérale avec le Royaume-Uni et les États-Unis aidera l’Australie à acquérir des sous-marins nucléaires. De ce partenariat trilatéral, l’Australie sera en mesure de développer les capacités requises dans l’Indo-Pacifique pour renforcer la dissuasion et la défense contre les menaces régionales crédibles et collaborer efficacement avec les forces américaines et britanniques».

Ce dernier explique indirectement la volonté de l’Australie de faire face à la Chine dans la région, en nouant un nouveau partenariat avec le Royaume-Unis et les Etats-Unis.

Cependant, le diplomate a souligné qu’une telle décision « donnera clairement lieu à une prolifération des matériaux et des technologies nucléaires, en fournissant ouvertement une assistance à l’Australie » – un État non doté de l’arme nucléaire – dans ses efforts d’acquisition et de construction de sous-marins à propulsion nucléaire.

S’adressant au Conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Wang Qun a qualifié cette décision trilatérale de « pur acte de prolifération nucléaire ».

D’autant que les Etats-Unis et le Royaume-Uni, deux pays dotés de l’arme nucléaire, sont signataires du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), dont la vocation fondamentale est d’empêcher la prolifération des armes et des technologies nucléaires, a rappelé Wang Qun.

« Cela contredit le but, l’objectif et les obligations fondamentales du TNP, et porte préjudice au régime international de non-prolifération nucléaire centré sur le TNP et aux efforts internationaux déployés à cet égard », a indiqué Wang Qun.

Dans une déclaration conjointe, les gouvernements des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de l’Australie ont annoncé la création d’un nouveau partenariat de sécurité trilatéral appelé « AUKUS », qui vise à « approfondir considérablement (leur) coopération sur toute une gamme de capacités de sécurité et de défense ».

De son côté, «la Nouvelle-Zélande a montré une forte résistance à la subvention d’accès au sous-marin nucléaire d’AUKUS (AU, UK, US) qui atteint ses océans pour assurer une zone exempte d’armes nucléaires», a expliqué VenkaSh Kandlikar, analyste à GlobalData.

La première initiative prise dans le cadre de l’AUKUS sera la livraison d’une flotte de sous-marins à propulsion nucléaire à l’Australie. Les trois pays se sont donnés jusqu’à 18 mois pour discuter de la manière dont cette flotte sera livrée, selon le communiqué.