Les responsables actuels et anciens du ministère chinois des Finances font part de leurs inquiétudes quant aux risques posés par la hausse de la dette des administrations locales.

Ces derniers appellent à un plus grand contrôle du gouvernement sur les emprunts et à donner aux autorités plus de flexibilité dans les sources de revenus qu’elles peuvent utiliser pour rembourser les obligations, a rapporté le magazine Caixin.

La valeur de l’encours de la dette des collectivités locales devrait atteindre 26 billions de RMB (3,6 million de millions d’euros) d’ici la fin de 2020, a déclaré Xue Xiaogan, directeur adjoint du Centre de recherche et d’évaluation de la dette publique du ministère des Finances.

Il s’agit d’une augmentation de 22% depuis la fin de 2019, lorsque le chiffre était de 21,3 billions de RMB (2.7 millions de millions d’euros), et de 16,5 billions de yuans (2,2 millions de millions) à la fin de 2017, l’année où le gouvernement a lancé une campagne pour réduire les risques financiers, selon Caixin.

Xue Xiaogan a indiqué que le ratio global de l’encours de la dette aux «ressources financières globales» des gouvernements locaux se rapproche maintenant 100%. Cela correspond principalement aux recettes fiscales locales inscrites au budget, les remboursements d’impôts, les paiements de transfert du gouvernement central, les ventes de terrains et certaines recettes hors budget.

Il s’agit là de la limite inférieure d’une plage d’avertissement. Le ratio était de 82,9% à la fin de 2019, selon les données du ministère des Finances.