La Chine a décidé d’améliorer son secteur financier, afin de soutenir les objectifs de neutralité carbone évoqué par le président chinois, Xi Jinping.

Banque populaire de Chine

La Chine tient ainsi à faciliter l’entrée des investisseurs étrangers sur le marché de la finance verte, a déclaré le gouverneur de la banque centrale Yi Gang via une vidéo au Singapore Fintech Festival.

«Nous allons promouvoir l’harmonisation des normes de finance verte chez nous et à l’étranger en actualisant les normes nationales et en renforçant la coopération internationale», a déclaré Yi Gang.

Le président Xi Jinping a promis en septembre que la Chine porterait les émissions de gaz à effet de serre liées au réchauffement climatique à un pic avant 2030 et atteindrait la neutralité carbone d’ici 2060, engageant le pays dans une transition accélérée vers les énergies renouvelables.

La Chine a exclu le «charbon propre» d’une liste de projets éligibles aux obligations vertes, selon un nouveau projet de lignes directrices publié en mai par la Banque Populaire de Chine. Un mois plus tard, l’encours des prêts verts de la Chine dépassait 11 billions de yuans (1,69 billion de dollars), le plus important au monde, tandis que ses obligations vertes totalisaient 1,2 billion de yuans, le deuxième au monde, a déclaré Yi Gang.

La technologie financière, y compris le big data, l’intelligence artificielle et les chaînes de blocs, aura un rôle croissant dans le soutien de la finance verte, a indiqué ce dernier, qui a souligné que la Chine renforcerait son étude sur l’impact potentiel des risques environnementaux et climatiques sur la stabilité financière.c