Le Premier ministre Li Keqiang s’est dit « impatient » de travailler avec son homologue malaisien, Tan Sri Muhyiddin Yassin, pour une plus grande relation bilatérale Chine-Malaisie.

Selon le journal malaisien Sin Chew Daily, Li Keqiang a félicité Tan Sri Muhyiddin Yassin pour sa nommination comme Premier ministre, lors d’un appel téléphonique le 9 mars.

Dans son message, Li Keqiang a déclaré que la Chine et la Malaisie étaient de « bons amis, voisins et des partenaires importants depuis longtemps, assurant une bonne dynamique de développement au fil des ans ».

Par conséquent, ce dernier s’attend avec intérêt de travailler avec Tan Sri Muhyiddin Yassin, afin de renforcer le partenariat global et stratégique Chine-Malaisie, y compris en obtenant de meilleurs résultats dans la coopération dans le cadre de l’initiative La Ceinture et la Route.

Li Keqiang a expliqué à son homologue malaisien que la coopération Chine-Malaisie poussera la coopération sino-asiatique et d’autres coopérations régionales à un nouveau niveau.

Au cours de ces dix dernières années, la Chine est devenue le plus grand partenaire commercial de la Malaisie, et la plus grande source d’investissements étrangers dans l’industrie manufacturière durant les trois dernières années.

Selon l’ambassadeur de Chine en Malaisie, Bai Tian, ​​le commerce bilatéral Malaisie-Chine a atteint un niveau record l’an dernier, les chiffres des onze premiers mois dépassant déjà le total de l’année précédente à 111 milliards de dollars (99,9 mds €).

En 2018, le commerce bilatéral entre les deux pays était de 108,66 milliards de dollars américains (398,7 milliards d’euros). De son côté, la Chambre de commerce et d’industrie chinoise associée de Malaisie (ACCCIM) souhaite que le gouvernement « se mette rapidement au travail pour relancer l’économie ».

« Il est impératif de stabiliser la politique du pays et de se concentrer sur la relance de l’économie », a indiqué la chambre. D’ailleurs le gouvernement est déterminé à relancer l’économie, notamment avec la nomination de personnalités expérimentées, comme le banquier Zafrul Aziz au poste de ministre des Finances.

Ou encore, «la nomination de Mustapa Mohamed, qui est expérimenté pour s’occuper des questions économiques, montre également la détermination du gouvernement à relancer l’économie le plus rapidement possible», a déclaré l’ACCCIM dans un communiqué.

Pour le président de la Fédération des associations chinoises de Malaisie (Huazong), Tian Chuan Goh, la nomination de quatre hauts ministres à la place d’un vice-Premier ministre n’était pas conventionnelle mais stratégique et impressionnante. « Cela produira des résultats positifs pour la coalition Perikatan Nasional et le pays dans son ensemble », a indiqué ce dernier.

« De plus, l’inclusion d’élus multiraciaux, y compris ceux de Sabah et de Sarawak, reflète également une perspective politique inclusive et dynamique », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Tian Chuan Goh a également appelé le gouvernement malaisien à être ouvert et modéré dans le traitement des questions d’éducation chinoise, notamment en réservant une allocation systématique pour développer les écoles chinoises et en reconnaissant le certificat d’examen unifié (UEC).

« Nous demandons au gouvernement d’allouer des fonds aux collèges et universités privés gérés par la communauté chinoise, afin que ces institutions puissent également bénéficier de son aide systématique. Bien que la nouvelle composition du Cabinet compte un petit nombre de ministres chinois, la communauté chinoise espère que le gouvernement continuera de prendre soin de la population et continuera de prêter attention à ses préoccupations et à ses droits, notamment en fournissant une assistance », a-t-il déclaré.