Le 48 Club est une organisation composée de 650 membres, dont le but est d’aider les entreprises britanniques à intégrer le marché chinois, selon son site Web.

La devise du 48 Group Club est «Égalité et bénéfice mutuel» et elle fait écho aux paroles de Zhou Enlai, ancien Premier ministre chinois de 1949 à 1976, qui a utilisé cette expression pour la première fois en 1953.

Au cours des années suivantes, ce groupe commercial, financé par ses membres, est devenu le nom le plus respecté dans le commerce sino-britannique, un nom bien connu de toute la Chine. Le Club 48 fourni des services de soutien et de conseil aux entreprises britanniques pénétrant les marchés chinois.

Aujourd’hui, 60 ans après la mission «Icebreakers», le 48 Group Club « continue de développer son travail de promotion de relations sino-britanniques positives et les membres du Club estiment qu’ils ont un rôle vital à jouer pour dégeler le déficit culturel entre la Chine et le monde », selon le site internet.

Lire aussi : David Cameron veut lever un fonds d’investissement chinois

Ce groupe fait perdurer les efforts des hommes d’affaires pour construire de plus grandes alliances entre la Chine et le Royaume-Uni, après la fondation de la République populaire de Chine en 1949.

Le premier voyage en 1953 a conduit 16 représentants d’entreprises britanniques en Chine, dont l’actuel président du club, Stephen Perry, pour discuter du commerce bilatérale.

Le Club a ouvert la voie à une deuxième visite en 1954 au cours de laquelle 48 représentants d’entreprises britanniques se sont lancés dans une mission commerciale en Chine.

Depuis sa création, le club prétend graviter parmi la communauté des entreprises chinoises dans la mesure où c’est «le nom le plus respecté du commerce sino-britannique».

Selon son site Internet, l’énoncé de mission du 48 club est de «jouer un rôle essentiel dans le déblocage du déficit culturel entre la Chine et le monde». Le groupe était particulièrement proche de l’ancien Premier ministre chinois, Hu Jintao,

Le club organise des séminaires et des dîners pour ses membres, qui financent le Club 48. Le club est présidé par Stephen Perry, qui est directeur général de la London Export Corporation, une société de conseil sur le marché chinois.