Pour atteindre ses objectifs climatiques, la Chine a exigé de ses sociétés en charge des énergies fossiles d’avoir recourt de manière accrue au gaz naturel, au détriment du pétrole et du charbon. La Chine se lance aussi dans des travaux d’envergure dans le segment des énergies renouvelables.

Dans un tel contexte, la société publique chinoise China Petroleum & Chemical Corp (Sinopec) envisage d’investir 30,9 milliards de dollars (27,8 mds €), au cours des cinq prochaines années, afin de doubler la taille de ses activités dans le gaz naturel.

L’objectif est de faire passer les volumes d’échanges de gaz naturel de 44,5 milliards de mètres cubes en 2020 à 100 milliards de mètres cubes d’ici 2025, a indiqué Mou Haiyong, l’ingénieur en chef de la branche gazière de l’entreprise.

Pour cela, Sinopec va mettre en place une nouvelle filiale gazière, afin de trouver des solutions urgentes pour réduire leurs émissions de dioxyde de carbone.

Cet investissement de Sinopec devrait être possible, car la société China Petroleum & Chemical Corp est passé à un bénéfice au premier trimestre 2021 après une perte un an plus tôt, avec un bénéfice net atteignant 18,54 milliards de yuans (2,6 milliards d’euros), dans un contexte de reprise des prix mondiaux du pétrole et de forte demande de produits pétroliers raffinés.

Le principal raffineur de pétrole d’Asie, également connu sous le nom de Sinopec, a enregistré une perte de 19,15 milliards de yuans (2,5 mds €) au cours de la même période l’année dernière selon les normes comptables internationales.

Son débit de pétrole brut a bondi de 16,3%, passant d’un niveau bas l’année dernière à 62,52 millions de tonnes, soit 5,07 millions de barils par jour, alors que la demande de carburant de la Chine est revenue à ses niveaux d’avant la pandémie.

Les ventes de produits raffinés ont augmenté de 6,8% d’une année sur l’autre. « La société a ajusté de manière dynamique les exportations de produits pétroliers raffinés en fonction des changements du marché et a maintenu des taux opérationnels stables et élevés des installations de raffinage », a déclaré Sinopec dans un communiqué déposé à la Bourse de Shanghai, en avril 2021.

Sinopec a augmenté la production d’essence et d’huile marine à faible teneur en soufre de 25,7% et 187%, respectivement, par rapport à la même période l’an dernier. Sinopec a produit 68,41 millions de barils de pétrole brut au cours du trimestre, en baisse de 3,2% sur l’année, tandis que la production de gaz naturel a bondi de 16,8% à 291,6 milliards de pieds cubes.

Les dépenses en capital se sont élevées à 23 milliards de yuans (20,7 mds €), contre 13,2 milliards de yuans (1,7 mds €) au cours de la même période l’an dernier.

Sinopec a investi 9 milliards de yuans (1,17 mds €) dans les secteurs d’exploration en amont, y compris la construction de capacités de gaz naturel dans les champs de Fuling et Rongwei, ainsi que des projets d’extension de terminaux de gaz naturel liquéfié (GNL) à Tianjin et Shandong.

Sinopec a déclaré qu’il prévoyait d’augmenter les dépenses 2021 de 23,8% à 167,2 milliards de yuans. Dans un communiqué séparé, la société a déclaré qu’elle avait approuvé un investissement de 29,95 milliards de yuans (21 ;7 mds €) dans la modernisation de sa raffinerie de Maoming.