Le commerce de la Chine a dépassé 6 000 milliards de dollars (5400 milliards d’euros) pour la première fois en 2021, selon les données de l’Administration nationale des Douanes.

Selon les économistes interrogés par l’agence de presse Xinhua, « ces données devraient être suffisantes pour faire taire les alarmistes et désamorcer les inquiétudes concernant un ralentissement estimé de la croissance du commerce en 2022 dans un contexte de ralentissement mondial ».

Ces derniers attestent que l’économie numérique est bien gérée et les attentes de croissance des revenus des ménages pourraient s’améliorer si la pandémie s’atténue plus tard au cours de l’année 2022.

Le commerce extérieur de la Chine en dollars s’est élevé à 6 050 milliards de dollars en 2021, huit ans après que le commerce extérieur du pays a atteint 4 000 milliards de dollars.

Selon les données des douanes, l’augmentation en 2021 s’est montée à 1 400 milliards de dollars, soit l’équivalent de l’ensemble du commerce extérieur annuel en 2005.

En termes de yuans, le commerce des matières premières de la Chine a augmenté de 21,4% d’une année sur l’autre pour atteindre 39 100 milliards de yuans (5 391 milliards d’euros) en 2021, avec des exportations en hausse de 21,2% à 21 730 milliards de yuans et des importations en hausse de 21,5% à 17 370 milliards de yuans (2 996 milliards d’euros).

Libellés en dollars, ces gains apparaissent encore plus évidents, les exportations ayant grimpé de 29,9% pour l’ensemble de 2021 tandis que la croissance des importations s’est établie à 30,1%.

« Le commerce chinois a conservé une solide résilience face aux graves retombées de la pandémie mondiale de COVID-19, donnant des résultats éblouissants », a indiqué Li Kuiwen, porte-parole de l’Administration générale des douanes (GAC), lors d’une conférence de presse le 14 janvier à Beijing.

Ce dernier a ajouté que le commerce extérieur de la Chine a pris un bon départ au cours de la période du 14e Plan quinquennal (2021-2025).

Par ailleurs, ont révélé les chiffres des douanes, les entreprises privées ont enregistré 19 000 milliards de yuans (2 620 milliards d’euros) de commerce en 2021, soit une augmentation de 26,7%, soit deux points de pourcentage de plus que l’année précédente, représentant 48,6% du total du pays.

De leurs côtés, les entreprises à capitaux étrangers ont enregistré des échanges commerciaux de 14 030 milliards de yuans (1 943 milliards d’euros), soit une hausse de 12,7%, tandis que les entreprises publiques ont enregistré une augmentation de 27,7% à 5 940 milliards de yuans (819 milliards d’euros).

« Toutefois, la croissance rapide du commerce sera probablement à la baisse cette année parallèlement à un ralentissement général, tandis qu’une économie résiliente devrait toujours être présente », ont expliqué les experts à Xinhua.

D’ailleurs, Li Kuiwen a averti que « le paysage commercial chinois est confronté à des incertitudes, une instabilité et un déséquilibre croissants face aux vagues récurrentes de la pandémie, ce qui signifie que l’avantage pertinent de la Chine pour prendre la tête du rebond économique pourrait s’affaiblir ».

Ce dernier a indiqué que « la résilience de la Chine et ses fondamentaux économiques solides à long terme ne changeront pas, soutenant ainsi vigoureusement une poussée pour stabiliser le commerce ».

Si la situation sanitaire ne s’améliore pas aux États-Unis et en Europe au cours de l’année 2022, les chaînes d’approvisionnement mondiales qui ont été mises à mal par la pandémie seraient sur la voie d’un renouveau.

En conséquence, la Chine aurait tendance à recevoir moins de commandes, a expliqué le 14 janvier Cao Heping, économiste à la Peking University, ajoutant qu’un ralentissement de la croissance du commerce va de pair avec une modération de la croissance économique. Il estime que l’expansion économique de la Chine devrait se situer entre 5,5% et 6,5% en 2022, contre environ 8% pour 2021.