Les Douanes luttent contre l’importation illégale de déchet, suite à l’annonce du Conseil d’état de la fin de l’achat des déchets d’ici 2019. Depuis, l’administration a saisi cette année 987 900 tonnes de déchets importés illégalement, soit une hausse annuelle de 157%.

Le gouvernement a décidé l’an dernier de réduire par étapes les importations de déchets solides, jusqu’à son arrêt total fin 2019, hormis pour les déchets contenant des ressources non substituables.

Suite à cette nouvelle mesure, trois cycles de campagnes intensives ont été menés pour lutter contre la contrebande de déchets, à la fois afin de freiner l’importation de déchets étrangers, a indiqué l’administration douanières lors d’un point presse.

En mars, les douanes de Gongbei et Nanjing ont enquêté sur une société commerciale de Shanghai ayant importé illégalement 313 500 tonnes de déchets solides provenant d’usines étrangères.

Depuis les années 1990, les usines chinoises importent des déchets solides, pour les utiliser comme source de matières premières. Dès lors, la Chine est devenue le plus grand importateur au monde de déchets solides, malgré sa faible capacité de traitement des déchets.

Or depuis l’interdiction, de nombreuses entreprises ont importé illégalement des déchets étrangers afin d’obtenir des profits, faisant courir des risques en matière d’environnement et de santé publique.