Dans une interview accordée au quotidien français, Les Echos, François Godement Directeur Centre d’Etude Asie, a assuré que «l’effet Trump ne suffira pas à unir la Chine et l’Europe», en raison des nombreuses divergences notamment sur le plan commercial.

Pour l’expert français, la Chine et l’Union européenne ne peuvent pas se rapprocher «même si les menaces de Trump sur les exportations chinoises ont créé une véritable inquiétude à Pékin qui s’est lancé dans une offensive de charme à l’égard de l’Union européenne».

Ce dernier cite le départ pour l’Allemagne de l’épouse de Liu Xiaobo, Liu Xia,  la reprise des dialogues sur des sujets sensibles tels que la réforme de l’OMC, la publication prochaine d’un communiqué conjoint sur le climat, ou encore  le traité bilatéral sur les investissements.

François Godement, directeur du programme Asie et Chine du Conseil européen des relations internationales

Cette main tendue de la Chine à l’Union européenne ne devrait pas avoir d’effet majeur car «pour que la relation Chine-UE change véritablement, il faudrait que la Chine passe véritablement de la parole aux actes sur tous les dossiers évoqués. Or ce n’est pas le cas. La Chine a un vrai problème de crédibilité et n’a mis en œuvre qu’une infime partie de la coopération euro-chinoise fixée il y a cinq ans».

A la question du quotidien Les Echos, «La Chine cherche à diviser l’Europe en négociant pays par pays. Est-ce efficace?». François Godement a assuré que «malgré tous les discours sur une Europe fragmentée, les tentatives chinoises de division marchent très peu et beaucoup moins que par le passé».   

Même «si Trump s’est mis à dos de nombreux partenaires, cela ne suffira pas à unir la Chine et l’Europe. Bien des choses séparent la Chine et l’UE que l’effet Trump ne peut compenser. Les Chinois et les Européens cherchent à résister aux attaques américaines mais ils ne le font pas ensemble. Chacun prend ses propres mesures de représailles et c’est séparément qu’ils vont attaquer les tarifs douaniers américains devant l’OMC».