Le Hunan se prépare à maximiser les opportunités économiques et commerciales avec l’Afrique lors de la deuxième édition de l’Exposition économique et commerciale sino-africaine (EECSA).

Cette seconde édition a pour thème «Nouveau départ, nouvelles opportunités et nouvelles réalisations», et aura lieu du 26 au 29 septembre à Changsha (Hunan), lieu désormais permanent de cet événement qui se déroule tous les deux ans.

L’édition 2021 inclura 12 forums thématiques et des entretiens de coopération économique mettant en avant les domaines clés et émergents de la coopération sino-africaine, tels que les produits agroalimentaires, la santé et la médecine, les infrastructures et les chaînes industrielles.

Les expositions se tiendront au Centre international des expositions et des congrès de Changsha, ainsi qu’au Marché Gaoqiao, troisième plus grand marché de gros de Chine. L’Algérie, l’Éthiopie, le Kenya, le Rwanda, l’Afrique du Sud et le Sénégal seront les invités d’honneur de l’événement de cette année, tandis que les provinces chinoises du Zhejiang et du Jiangxi seront spécialement mises en avant pour l’occasion.

En raison de la pandémie de Covid-19 oblige, l’EECSA se tiendra à la fois en ligne et en présence. Les invités se trouvant hors de Chine seront invités à assister à la cérémonie d’ouverture et à certains forums via liaison vidéo, et les expositions seront également disponibles en ligne.

Lire aussi : Première Exposition économique et commerciale Chine-Afrique

Mbelwa Kairuki, ambassadeur de Tanzanie en Chine, a été invité à cette exposition. Ce dernier a expliqué à la  revue ChinAfrique que son seul regret est que les entreprises africaines ne puissent pas faire le déplacement, mais il estime qu’il est important de perpétuer ce dispositif de coopération gagnant-gagnant entre la Chine et l’Afrique.

«La coopération croissante entre la Chine et l’Afrique est une raison importante pour laquelle la province du Hunan a décidé de maintenir l’événement malgré la pandémie», selon Shen Yumou, cadre du secrétariat du Comité d’organisation de l’exposition et secrétaire du groupe des membres du Parti dirigeant du Département du commerce de la province.

D’autant plus que la coopération sino-africaine a été durement touchée par la pandémie de Covid-19 en 2020, bien que les dirigeants africains et chinois ont assuré de leur soutien mutuel au cours de cette période.

Lire aussi : Relations sino-africaine : le «rêve chinois» et l’Afrique

La forte reprise économique de la Chine «a montré la résilience et la vitalité de la coopération sino-africaine et la nécessité de développer la coopération entre les entreprises chinoises et africaines. Nous sommes confiants quant au bon déroulement de l’événement», a indiqué Shen Yumou à ChinAfrique.

La province du Hunan attend cet évènement avec impatience, raison pour laquelle le gouvernement provincial a organisé de nombreuses campagnes de promotion dans les plus grandes villes de Chine, comme Beijing et Guangzhou, et a créé un nouveau site, le Centre international des conférences de Changsha.

Le gouvernement du Hunan mise beaucoup sur l’impact de cette nouvelle édition de l’EECSA, pour attirer les investisseurs. De nouvelles initiatives ont été mises en place dont l’installation du Marché Gaoqiao, situé dans l’arrondissement de Yuhua à Changsha, site annexe de l’exposition.

Le marché compte plus de 8 000 vendeurs proposant environ 1,7 million de produits. Au début de l’année 2021, ce parc pilote basé sur l’innovation se concentré sur la promotion de la coopération économique et commerciale sino-africaine, a été inauguré récemment et accueille désormais environ 200 entreprises spécialisées dans le commerce sino-africain.

Le Marché Gaoqiao se hisse au niveau de la ville de Yiwu ville-district de la province du Zhejiang, qui considéré depuis 2005 comme le plus gros marché de petites marchandises au monde, notamment de l’import-export africain.

L’Exposition économique et commerciale sino-africaine, le marché lancera officiellement des halls d’exposition permanents spécifiques à chaque pays, qui mettront en lumière les pays africains et les marques africaines, en présentant une sélection de secteurs et de produits spécifiques.

Actuellement, les halls d’exposition de huit pays africains, dont l’Éthiopie, le Kenya et la Zambie, ont été autorisés par leurs ambassades respectives en Chine. Les dirigeants de ce marché travaillent actuellement sur l’image de marque des produits africains, qui sont encore peu connus en Chine.

Pour cela, le marché a lancé une initiative visant à incuber les marques africaines en Chine. Ainsi, le marché présentera 100 produits africains de marque, dont 60 pour le café, 30 pour les noix et 10 pour d’autres produits agricoles.

La diffusion en ligne sera utilisée pour étendre la visibilité de ces produits africains grâce au centre de diffusion en direct dédié à l’e-commerce Chine-Afrique, installation spécialement conçue pour la promotion des produits africains.

Près de 62 activités de diffusion en direct sont prévues, incluant la présence d’influenceurs, d’opérateurs de réseaux multicanaux et d’étudiants africains en Chine, chargés de faire la promotion de produits africains sur les principales plateformes d’e-commerce afin de booster les ventes.

Le marché ouvrira son propre système de vente en ligne et hors ligne dédié aux produits africains et appellera les revendeurs implantés sur le marché à inviter les acheteurs de tout le pays à venir y faire des affaires. «Nous estimons que l’EECSA attirera plus de 100 000 acheteurs», confie Liu Yajuan, vice-présidente du marché.