Selon l’agence de presse, Reuters, les banques fournisseurs d’or ont réduit leurs expéditions vers l’Inde à l’approche des grandes fêtes, pour se concentrer sur la Chine, la Turquie et d’autres marchés où de meilleures primes sont proposées.

Trois responsables de banques et deux opérateurs de chambres fortes ont expliqué que cette situation pourrait créer une pénurie en Inde, qui est le deuxième plus grand marché de l’or au monde. Les acheteurs indiens vont être obligé de commencer à payer des primes élevées pour s’approvisionner à l’approche de la saison de pointe de la demande.

Les principaux fournisseurs d’or de l’Inde – dont l’ICBC Standard Bank, JPMorgan et Standard Chartered – importent généralement plus d’or avant les fêtes et le stockent dans des coffres. Mais les coffres-forts contiennent désormais moins de 10% de l’or qu’ils contenaient en 2021, selon les sources de Reuters.

« Idéalement, quelques tonnes d’or devraient se trouver dans les coffres à cette période de l’année. Mais maintenant, nous n’avons que quelques kilos », a déclaré un responsable des coffres-forts basé à Mumbai.

En Inde, les primes par rapport au prix de référence international de l’or ont glissé à 1 ou 2 dollars l’once, contre environ 4 dollars à la même époque en 2021.

« Les primes ont été fortement réduites en raison d’une faille désormais fermée qui permettait à certaines maisons de commerce indiennes d’importer de l’or sous forme d’alliage de platine à tarif réduit, ce qui permettait même à certaines de proposer de l’or à prix réduit », a déclaré Chanda Venkatesh, directeur général de CapsGold, un négociant en lingots basé à Hyderabad.

Cette situation contraste avec les primes de 20 à 45 dollars proposées en Chine, pays grand consommateur d’or, aidé par la demande refoulée libérée après les blocages liés au Covid-19.

« Les banques vendront là où elles obtiendront un prix plus élevé », a expliqué à Reuters un responsable basé à Mumbai d’une grande banque d’approvisionnement en lingots. Ce dernier a indiqué que « les acheteurs en Chine et en Turquie paient actuellement une prime très élevée. Il n’y a aucune comparaison possible avec le marché indien ».

En septembre, les importations d’or de l’Inde ont chuté de 30 % par rapport à l’année précédente pour atteindre 68 tonnes, tandis que les importations nettes d’or de la Chine via Hong Kong ont bondi de près de 40% pour atteindre un sommet de plus de quatre ans en août.