La Chine a déclaré que les constructeurs automobiles doivent désormais demander des licences pour collecter des données géographiques à l’aide de capteurs sur leurs véhicules intelligents.

Pékin est préoccupé par la sécurité vis-à-vis de la sophistication croissante des capacités cartographiques des voitures intelligentes. Cette nouvelle règle est une clarification de la loi chinoise sur l’arpentage et la cartographie.

L’annonce du gouvernement reflète les efforts des régulateurs veut éviter sur des données visuelles hautement détaillées recueillies par les voitures intelligentes tombent entre les mains d’acteurs étrangers hostiles.

Les règles pourraient compliquer les opérations locales des entreprises étrangères comme Tesla, qui doivent déjà chercher des partenariats avec des entreprises chinoises lorsqu’il s’agit de collecter et de traiter de telles données.

Selon la déclaration publiée par le ministère des Ressources naturelles, les constructeurs automobiles et les développeurs de logiciels de conduite autonome doivent soit demander des licences de cartographie, soit demander à une société agréée de collecter, stocker, transformer et traiter les données géographiques.

Le journal officiel du ministère des Ressources naturelles a indiqué que le développement rapide de l’industrie chinoise des véhicules intelligents et connectés signifiait qu’une « ligne de fond de sécurité » devait être tracée pour les « coordonnées haute précision en temps réel, les images haute définition et autres supports de données » dont elle dépend fortement.

Le marché mondial de l’industrie des véhicules intelligents et connectés devrait atteindre 470 milliards de dollars en 2030, selon Wan Gang, vice-président de l’organe consultatif de la politique nationale chinoise, cité par l’agence de presse, Reuters.

Les véhicules tels que les voitures à conduite autonome doivent collecter de grandes quantités de données géographiques, afin de créer des cartes de haute précision ayant essentiellement une navigation précise et sûre.

Pour l’heure, la Chine a délivré des licences de cartographie à plus de 20 entreprises, dont le géant des moteurs de recherche Baidu et la société de cartographie Navinfo soutenue par Tencent.

Image de Une : Modèle test de voiture munie de la conduite autonome de Baidu