Le président chinois Xi Jinping et le Premier ministre japonais Fumio Kishida ont échangé le 27 septembre des messages de félicitations à l’occasion du 50e anniversaire de la normalisation des relations diplomatiques entre la Chine et le Japon.

Les deux hommes ont déclaré qu’il était important d’orienter les relations bilatérales dans une direction positive. Lors de cet appel téléphonique, Xi Jinping a déclaré à Fumio Kishida qu’il attachait une « grande importance » au développement des relations Chine-Japon et qu’il était prêt à travailler avec son homologue japonais pour construire ces relations, a rapporté la télévision d’Etat chinoise CCTV.

Au cours des 50 dernières années, grâce aux efforts conjugués des gouvernements et des peuples des deux pays, la Chine et le Japon sont parvenus à quatre documents politiques et à une série de consensus importants, n’ont cessé d’approfondir les échanges et la coopération dans divers domaines, apportant des bénéfices tangibles aux deux pays et à leurs peuples, promouvant la paix et le développement de la région et même du monde entier, a rappelé Xi Jinping.

Ce dernier a souligné qu’il attachait une grande importance au développement des relations sino-japonaises, se disant prêt à travailler avec Fumio Kishida pour amener la Chine et le Japon « à bâtir ensemble une relation sino-japonaise qui réponde aux exigences de la nouvelle ère, en faisant du 50e anniversaire de la normalisation des relations diplomatiques une opportunité et en suivant la tendance de l’époque ».

Dans un message lu lors d’une réception à Tokyo pour marquer l’étape, Fumio Kishida a déclaré à Xi Jinping que les relations bilatérales étaient confrontées à « de nombreux problèmes et défis » actuellement, et qu’il espérait ouvrir la voie à un « nouvel avenir ».

Lire aussi : Le Japon accuse la Chine « d’empiéter » sur ses eaux territoriales

« Le Japon et la Chine partagent une grande responsabilité pour parvenir à la paix et à la prospérité dans la région et dans le monde », a déclaré le Premier ministre japonais dans le message adressé à Xi Jinping. « Dans la perspective des 50 prochaines années […] j’espère travailler avec vous pour construire des relations constructives et stables entre le Japon et la Chine » pour atteindre cet objectif, a-t-il ajouté.

Le même jour, le Premier ministre chinois Li Keqiang et Fumio Kishida ont également échangé des félicitations. Li Keqiang a observé que la Chine et le Japon étaient géographiquement proches et culturellement connectés, et qu’ils étaient tous deux des pays importants dans la région et au sein de la communauté internationale.

« La Chine entend conjuguer ses efforts avec le Japon pour contribuer à une coexistence pacifique et amicale, maintenir le socle politique des relations bilatérales, approfondir les échanges et la coopération dans des domaines variés, gérer adéquatement les conflits et les différends et favoriser un développement sain et stable des relations sino-japonaises, en faisant de ce 50e anniversaire de la normalisation des relations diplomatiques un nouveau point de départ », a assuré le Premier ministre japonais.

Les relations entre la Chine et le Japon, les deuxième et troisième plus grandes économies du monde, sont tendues depuis de nombreuses années en raison de différents historiques avec l’occupation d’une partie de la Chine par le Japon, d’îles contestées, et de l’influence régionale de la Chine.

Les tensions se sont accrues en août après une visite de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, à Taïwan. Pékin a lancé des missiles près de Taïwan et dans la zone économique exclusive du Japon.

Présent lors de la réception à Tokyo, l’ancien Premier ministre japonais Yasuo Fukuda a déclaré qu’il était temps de rappeler l’esprit qui a présidé à la normalisation des liens bilatéraux il y a un demi-siècle.

« Je crois que ce que nous avons décidé il y a 50 ans, c’est que le Japon et la Chine ne se battent pas, et que nous coopérons l’un avec l’autre pour construire des relations de paix et de stabilité », a déclaré Yasuo Fukuda devant un parterre de 850 chefs d’entreprise et politiciens présents à l’événement.

« Nous devons nous souvenir des liens qui ont été convenus il y a 50 ans et consacrer toute notre énergie à maintenir ces relations pendant encore 50, 100 ans. Il n’y a tout simplement pas d’autre moyen », a-t-il déclaré.