Yang Yao, économiste de la "nouvelle gauche" chinoise

Yang Yao, économiste de la « nouvelle gauche » chinoise

D’après Mark Léonard (Que pense la Chine, édition Plon, 2008), l’économiste Yang Yao est « l’un des rares économistes à étudier les implications des élections et de la démocratie directe sur le bien être social ».

Professeur et directeur du Centre chinois de recherche économique (CEER) de l’université de Pékin, il s’est intéressé à la transition économique de la Chine et particulièrement les réformes dans le domaine foncier rural et les réformes des entreprises urbaines d’état. Les réformes sur les entreprises d’état sont les bases de l’économie nationale chinoise. Ces dernières années, elles ont connu de nombreux changements dans leur fonctionnement et systèmes d’exploitation.

Il obtient son doctorat en 1996 à l’université du Wisconsin-Madison, il rédige avec Daniel W. Bromley « Understanding China’s Economic Transformation: Are There Lessons Here for the Developing World« , World Economics n°7 (April-June 2006). Il se différencie des économistes proches de l’intégrisme des marchés qui sont partisans de la « nouvelle droite » et ceux adhérant à la « tendance populiste » des économistes de la « nouvelle gauche ».

Il déclare à Mark Leonard, « En Chine, les économistes sont beaucoup plus à droite qu’en Europe ou en Amérique. Je suis à gauche parce que j’ai passé mon doctorat dans le Wisconsin qui est l’un des états les plus socialistes des États-Unis. A l’époque, je ne me suis pas aperçu que le Wisconsin m’influençait à ce point. »

Il est également consultant auprès de la Banque mondiale dans un certain nombre de projets concernant la réforme des entreprises d’État et des entreprises privées. Il est également le rédacteur en chef de China Economic Quarterly, publié par « Dragonomics Research and Advisory ».