La Chine va demander aux entreprises chinoises de certains secteurs l’obtention du feu vert des autorités avant de pouvoir s’introduire en Bourse à l’étranger.

Actuellement, beaucoup d’entreprises chinoises utilisent la structure d’entité à détenteurs de droits variables (EDDV) pour se coter à l’étranger. Cette technique leur permet de contourner les restrictions de Pékin sur les investissements à l’international concernant des secteurs tels que les médias et l’éducation.

Lire aussi : Les entreprises chinoises rapatrient leurs cotations en Chine

La Commission nationale pour le développement et la réforme (CNDR) a également interdit aux capitaux étrangers de participer à la gestion de ces sociétés et à plafonner la prise de participation par des entités étrangères.

La déclaration de la CNDR intervient quelques jours après la publication par le régulateur boursier chinois d’un projet de règles exigeant des entreprises souhaitant s’introduire en Bourse à l’international qu’elles déposent des documents pour s’assurer qu’elles respectent la réglementation chinoise.