Le groupe immobilier chinois Evergrande a relancé la construction de ses projets, afin de faire rentrer des capitaux frais dans l’entreprise et pouvoir payer les créances restantes.

Le géant chinois de l’immobilier Evergrande fait face à des difficultés financières lourdes, qui ont faillit l’amener vers la banqueroute. Mais, depuis quelques jours, le groupe a relancé la construction de la plupart de ses projets et souhaite accélérer la livraison de ses bâtiments résidentiels, a déclaré Hui Ka Yan, le président de la société.

La dette d’Evergrande équivaut à environ 300 milliards de dollars (265 mds €), dont près de 20 milliards de dollars d’obligations libellées dans la devise américaine.

Suivez l’affaire Evergrande, ici !

Evergrande n’a pas respecté certains délais de paiement. Plusieurs fournisseurs se sont plaints de ne pas avoir été payé. Pour pouvoir rembourser ses dettes, Evergrande a essayé de vendre des actifs en masse.

Récemment, Evergrande a expliqué vouloir négocier un rééchelonnement de sa dette avec ses créanciers étrangers.

Dans le même temps, Evergrande a annoncé accélérer l’achèvement de ses projets résidentiels en cours de construction. Alors qu’au début du mois de septembre 2021, près la moitié des projets avaient été relancés. Ce chiffre atteint désormais près de 92%. Le nombre de travailleurs en activité a augmenté de 31% pour atteindre 89 000 au cours de la même période.

« Tant que nous ferons un maximum d’efforts pour relancer la production et la construction, nous pourrons livrer des maisons aux acheteurs, reprendre les ventes et les opérations et ainsi rembourser les dettes », a déclaré Hui Ka Yan.

L’objectif est de livrer 39 000 appartements ce mois-ci, soit quatre fois plus que la moyenne mensuelle depuis septembre (moins de 10 000). Il est donc impératif qu’Evergrande « se lance dans un sprint » pour atteindre ses objectifs, a ajouté le président.

D’ailleurs, le 22 décembre 2021, Evergrande Group a indiqué que le comité chargé de piloter la restructuration de sa dette mobiliserait d’importants moyens afin de limiter les risques pour l’entreprise et allait travailler avec ses créanciers.

« Compte tenu des risques actuels pour l’entreprise, le comité de gestion des risques de China Evergrande Group utilise ses moyens importants et va travailler activement avec les créanciers du groupe », a indiqué le promoteur en difficulté dans une déclaration à l’opérateur de la Bourse de Hong Kong.

Cette démarche a pour but d’« atténuer les risques pour le groupe et de protéger l’intérêt légitime des parties », a expliqué Evergrande.

Evergrande avait annoncé le 6 décembre la création de ce comité, qui comprend des représentants de plusieurs entreprises d’Etat. Le président et fondateur d’Evergrande, Hui Ka Yan, préside le comité, dont fait également partie le directeur financier du groupe.

Le 3 décembre, Evergrande avait annoncé qu’il « travailler[ait] activement avec ses créanciers internationaux » pour mettre en place un plan de restructuration viable de sa dette émise à l’étranger.