mercredi, juin 19

Les politiques de la Chine sur le photovoltaïque ont remodelé l’innovation mondiale

D’après un rapport de la Fondation pour les technologies de l’information et l’innovation (The Information Technology and Innovation Foundation – ITIF), « les politiques mercantilistes chinoises sur le photovoltaïque ont remodelé l’innovation mondiale, rendant potentiellement plus difficile la résolution du changement climatique ».

Selon ce nouveau document, la concurrence excessive de la Chine alimentée par les subventions a décimé la fabrication de panneaux solaires dans le reste du monde dans les années 2010, éliminant plusieurs entreprises innovantes et modifiant la voie de l’innovation, a expliqué le premier groupe de réflexion sur la politique scientifique et technologique au monde.

La montée en puissance de la Chine dans la fabrication photovoltaïque a fait baisser les prix, mais au prix de saper les voies technologiques alternatives prometteuses qui pourraient devenir plus efficaces dans la production d’énergie propre, constate le rapport.

L’ITIF soutient que les décideurs du monde entier devraient agir pour freiner le mercantilisme d’innovation de la Chine et adopter des mesures qui créeraient et maintiendraient la diversité technologique dans le domaine du photovoltaïque et d’autres technologies critiques pour le climat.

« Alors que la flambée de la fabrication de panneaux photovoltaïques alimentée par les subventions en Chine a été un cadeau qui a accéléré l’adoption mondiale dans les années 2010, elle a eu des conséquences à long terme sur l’innovation technologique », a indiqué David M. Hart, chercheur principal à l’ITIF et auteur du rapport.

« Les politiques mercantilistes ont contribué à détruire de nombreuses entreprises innovantes en dehors de la Chine, à restreindre les nouvelles entrées et à limiter les investissements dans l’innovation des survivants. Pour l’avenir, un comportement mercantiliste soutenu pourrait saper une vague d’innovation à venir qui pourrait autrement permettre au PV de faire un autre grand bond en avant », a ajouté ce dernier.

Le rapport de l’ITIF exhorte les décideurs politiques à prendre des mesures qui créeraient et maintiendraient la diversité dans la technologie PV et, par extension, dans d’autres technologies énergétiques et climatiques présentant des caractéristiques similaires.

Afin de faire progresser ces objectifs, les politiques devraient inclure:

  • augmentation des dépenses publiques de R&D aux États-Unis et dans d’autres pays à forte intensité de R&D sur des alternatives à la conception actuelle dominante en silicium cristallin;
  • des politiques d’attraction du marché, telles que des exclusions pour des conceptions alternatives dans le cadre des normes de portefeuille ainsi que des incitations fiscales à plusieurs niveaux et des tarifs de rachat (FIT) qui accordent aux alternatives un niveau de soutien plus élevé;
  • co-investissement public-privé dans la fabrication et les chaînes d’approvisionnement éclairé par une analyse stratégique des technologies et des marchés;
  • une application plus stricte du droit commercial international et une mise à jour des règles antidumping américaines; et
  • une coopération internationale caractérisée par la réciprocité et la transparence pour renforcer l’apprentissage et créer des marchés ouverts qui soutiennent l’innovation.

« Les décideurs doivent agir pour créer et soutenir des innovations dignes de ce nom dans le domaine de la PV », a souligné David M. Hart. Pour ce dernier, « un effort de collaboration entre les concurrents de la Chine serait le meilleur moyen de mettre en œuvre de telles mesures. Cet effort collectif devrait ensuite être étendu pour soutenir l’innovation dans d’autres technologies critiques pour le climat qui sont également menacées par les politiques mercantilistes chinoises ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *