Les ventes d’automobiles en Chine ont atteint 2,38 millions d’unités en août, soit une augmentation de 32,1% par rapport à l’année précédente, grâce à une reprise menée par les véhicules électriques (VE) dont les ventes ont été stimulées par des incitations gouvernementales.

Les ventes pour les huit premiers mois ont augmenté de 1,7 % par rapport à la même période en 2021, selon des données de l’Association chinoise des constructeurs automobiles (CAAM) publiées vendredi.

Les ventes de véhicules à énergie nouvelle en août ont augmenté de 100% par rapport à l’année précédente. Cette catégorie comprend les véhicules électriques purs, les hybrides rechargeables et les véhicules à pile à combustible à hydrogène,

La CAAM suit les ventes d’automobiles au sens large, y compris les véhicules de tourisme, les bus et les camions. Tandis que la China Passenger Car Association, qui a publié les ventes de juillet, se concentre sur les ventes au détail de voitures.

Les exportations de véhicules de la Chine ont également augmenté de 65% par rapport à l’année précédente, a ajouté la CAAM, les véhicules électriques représentant 27% d’entre elles.

Les ventes d’août ont toutefois été inférieures de 1,5 % à celles de juillet, car les restrictions d’électricité ont affecté la production des constructeurs automobiles. De plus, la canicule la plus longue et la plus intense de Chine depuis le début des enregistrements en 1961 a réduit les visites des clients dans les salles d’exposition.

Avec une économie en berne, la Chine a essayé de relancer la demande automobile avec des incitations telles qu’une baisse de la taxe de vente pour les véhicules à petit moteur et des subventions pour booster l’échange de véhicules à essence contre des véhicules électriques.

Mais de plus en plus de villes, dont Shenzhen et Chengdu, ont imposé de nouvelles fermetures alors que Pékin s’en tient à sa politique de « zéro dynamique » Covid-19 afin d’éradiquer toute chaîne d’infection.

Ces mesures pèsent à nouveau sur l’industrie. Des constructeurs automobiles tels que Volvo, Toyota et Volkswagen ont soit suspendu leur production, soit mis leurs usines en circuit fermé, ce qui a généralement encore un impact sur la production.

Le secteur a été durement touché plus tôt dans l’année, avec des mois de lockdowns rigoureux dans les grands centres de fabrication de Shanghai et de Changchun.