L’ambassadeur européen en Chine, Hans Dietmar Schweisgut, espère que la Chine va tenir ses engagements en faveur du libre-échange en élargissant l’accès à ses marchés.

Les 14 et 15 mai, les dirigeants de 28 pays se réuniront pour un sommet consacré au développement des échanges entre l’Asie, l’Afrique et l’Europe, dans le cadre de « La Ceinture et la Route ». 

A la veille de ce forum, Bruxelles attend du président Xi Jinping, la mise en place de mesures en faveur d’une économie ouverte, pour contrecarrer les menaces de protectionnisme de Donald Trump aux Etats-Unis.

En dépit des nombreuses déclarations des officiels chinois, dont le Premier ministre, Li Keqiang, l’Union Européenne, les Etats-Unis et certains lobbyings dénoncent l’absence d’ouverture, notamment  les politiques discriminatoires et les barrières tarifaires imposées aux entreprises étrangères.

Lors d’un point de presse ce 9 mai,  l’ambassadeur européen en Chine, Hans Dietmar Schweisgut, s’est dit impressionné par le discours de Xi Jinping à Davos : « C’est important aussi parce que cela a augmenté les attentes. Nous espérons à l’évidence que la Chine mettra en oeuvre sur le plan intérieur ce qu’elle prêche au niveau mondial« .

En effet, le président chinois avait fait l’éloge de la mondialisation, à Davos en janvier, devant 3 000 dirigeants économiques et politiques. « Nous devons rester attachés au développement du libre-échange (…) et dire non au protectionnisme« , a martelé Xi Jinping, lors de son discours d’ouverture du Forum économique mondial qu’il est le premier chef d’Etat chinois à visiter.