Par Yoro Diallo, Senior Researcher/ Executive Director Center for Francophone Studies – « L’Initiative Nouvelle Route de la Soie », en anglais « Belt and Road Initiative (BRI)» ne cesse de monter en puissance et de marquer les pages glorieuses de l’histoire de la coopération internationale.

Pour mémoire c’est en septembre 2013 à Astana au Kazakhstan que le Président Chinois Xi Jinping, s’inscrivant dans la lignée de Chairman Mao Zedong, fondateur du Parti Communiste Chinois a lancé « l’Initiative Nouvelle Route de la Soie » ou « Belt and Road Initiative ».

L’économie mondiale connaissait une morosité ambiante. La coopération internationale était plongée dans le doute. Certains pays affichaient des politiques de protectionnisme économique, d’égoïsme, d’unilatéralisme et de fermeture sur soi. La « caporalisation » du monde était tentatrice chez certaines puissances.

L’Initiative, unique en son genre dans l’histoire des civilisations est devenue ce qui est convenu d’appeler le projet pharaonique des temps modernes, le projet le plus fédérateur à l’échelle mondiale. D’autres le qualifient de ‘’projet Everest’’ des projets de tous les temps, allusion à la plus haute montagne au monde, le ‘’Mont Everest’’.

Depuis six ans, l’évolution de l’Initiative marque les esprits de part son propre esprit et l’esprit qui a prévalu à sa conception ; mais surtout au regard des acquis probants et des adhésions massives. Les résultats concrets que les observateurs n’hésitent pas à qualifier d’élogieux relèvent du fait que l’initiative présente une innovante opportunité d’aider les pays à se développer, de connecter le monde en matière d’infrastructure et de produire de nouvelles croissances dont les peuples ont tant besoin.

A la date d’aujourd’hui, l’Assemblée Générale des Nations Unies a adoptée le projet dans son programme de développement durable 2030. Trente (30) Organisations Internationales, 131 pays dont 43 d’Afrique (soit près de 80% de la population mondiale) ainsi que la Commission de l’Union Africaine ont adhéré à cette Initiative dont le principe fondamental repose sur le partage et la conception commune. Le partage dont il s’agit ne laisse place ni à l’intérêt personnel, ni au chacun pour soi, ni à la fermeture sur soi. Les participants au projet devront coordonner les politiques de développement, d’investissement, de commerce, d’échanges culturels et humains.

Depuis l’avènement de l’historique Initiative, le volume des échanges notamment dans le secteur des marchandises (import-export) entre la Chine et les pays participants s’élève à plus de 6.000 milliards de dollars US. Les investissements directs opérés par les entreprises chinoises dans ces pays s’élèvent à plus de 90 milliards de dollars US. 87 parcs industriels ont été réalisés, contribuant à créer plus de 300.000 emplois directs.

Au regard du rythme exponentiel de son élargissement et de ses réalisations tangibles, les pays et les organisations inter-étatiques expriment régulièrement leurs intérêts en faveur de l’Initiative, faisant ainsi d’elle l’incontournable projet à dimension universel. Dans ce cadre, la Chine et les nombreux pays participants sont entrain de poser ensemble le jalon de la construction d’une Communauté de Destin pour l’humanité.

La République du Mali s’est inscrite dans ce jalon le 25 juillet 2019. L’acte posé rentre dans l’ordre historique des relations entre les deux pays. En effet la République Populaire de Chine est le deuxième pays après l’Allemagne à reconnaître l’indépendance du Mali en 1960. Grace aux excellentes relations d’amitié et de fraternité entre les Dirigeant Malien (le Président Modibo Keita) et Chinois (Chairman Mao Zedong) l’Empire du milieu a contribué à asseoir la base de l’indépendance économique du nouveau Mali. En moins de huit années, la Chine a aidé le Mali à se doter de plus de 20 sociétés et unités industrielles à travers le pays

A l’occasion de la cérémonie marquant « la 3ème édition de la Rentrée économique » au Mali, le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale et l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Mali ont procédé à la signature de la convention portant coopération dans le cadre de ‘’l’Initiative Nouvelle Route de la Soie’’. Cette cérémonie solennelle s’est tenue sous la haute présidence du Président de la République du Mali.

Le Président malien à exprimer ses « sentiments de bonheur au regard des excellentes relations amicales et fraternelles existant entre la Chine et le Mali » en déclarant : « Le projet nous a beaucoup séduit. Ce projet sera structurant. Peu importe ce que tel ou tel a comme projet, l’essentiel, c’est que l’Initiative Nouvelle Route de la Soie contient en lui-même de fraternité, du souci d’aider à construire l’autre à le hisser, à le rehausser pour que nous respirions à la même hauteur humaine… » Ce projet suffit en lui-même et le Mali y adhère pleinement.

Il a ajouté ceci: «…Nous sommes convaincus que c’est par là que le monde sera moins dur, que la compréhension se renforcera chaque jour davantage entre les peuples. C’est cela que le monde attend de nous tous, un monde de paix, un monde de fraternité, un monde de convivialité, un monde d’entente ».

L’Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Mali a relevé que « la cérémonie hautement solennelle témoigne de la plus grande importance accordée aux relations de coopération amicale entre le Mali et la Chine ». Il a ensuite noté : « Aujourd’hui le Mali et la Chine ont signé à Koulouba (Palais présidentiel) en présence du Chef de l’Etat, le mémorandum sur la promotion commune de « la Nouvelle Route de la Soie… En tant qu’Ambassadeur de Chine, je vois un signal très fort du Mali quant à sa volonté de développer la coopération encore plus dynamique avec la Chine. L’amitié et la coopération entre pays favorisent de grandes réalisations ».

L’Ambassadeur fera aussi référence au passé du Mali en ces termes : « Dans l’histoire ancienne du Mali, les empires faisaient déjà beaucoup de commerce à travers le continent. Il existait même une Route de l’or qui allait jusqu’à la Mecque (Arabie Saoudite). Il y a 7 siècles. Les grands esprits se rencontrent… Les Chinois faisaient aussi beaucoup de commerce à travers la Route de la soie il y a 2000 ans. Que ce soit l’or ou la soie ou le coton, l’esprit est le même : prospérité en commun, partage, égalité et respect ».

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale du Mali a rappelé les fruits remarquables de la coopération Sino-malienne. Il a exprimé le souhait que la cérémonie marquera « un nouvel élan de la coopération entre le Mali et la Chine dans le contexte de l’Initiative Nouvelle Route de la soie ».

Au regard des relations historiques d’amitié et de coopération existant entre les deux pays, marquées par la mémorable visite du Premier ministre Zhou En Lai au Mali en 1964 qui a déclaré à cette occasion que « la Chine est disposé à aider le Mali a réaliser son indépendance économique », l’adhésion du Mali à « l’Initiative Nouvelle Route de la Soie » lancée par le Président Xi Jinping ne fait que remettre l’ordre historique à l’endroit.