La première commission mixte de coopération économique et commerciale entre Madagascar et la Chine du 30 juin à Anosy a été un succès pour les autorités malgaches qui parviennent à décrocher un accord de coopération économique et technique de près de 13 millions d’euros.

Au centre (en blanc) Béatrice Attalah et à gauche Qian Keming, vice-ministre du commerce

Au centre (en blanc) Béatrice Attalah et à gauche Qian Keming, vice-ministre du commerce

Co-présidée par la ministre des affaires étrangères, Atallah Béatrice et le vice-ministre chinois du commerce, Qian Keming, la commission a été l’occasion pour les deux parties de faire le bilan des relations sino-malgaches, depuis novembre 1972.

Organisée au ministère des affaires étrangères à Anosy, la commission s’est clôturée par la signature d’un accord de coopération économique et technique de 100 millions de yuans (13 millions d’euros), soit environ 50 milliards d’ariary.

« Ce jour est à marquer d’une pierre blanche puisqu’il constitue une avancée significative dans les relations bilatérales entre la République de Madagascar et la République Populaire de Chine » a déclaré la ministre Béatrice Atallah.

Pour cette dernière, « cet événement témoigne de la volonté politique ferme et commune de nos deux gouvernements de raffermir nos relations amicales et pragmatiques au bénéfice mutuel de nos deux peuples. Cette initiative nous permet d’échanger sur des sujets d’intérêt commun en vue de donner des orientations et des impulsions susceptibles d’optimiser la coopération bilatérale entre nos deux états ».

 Qian Keming vice ministre commerce et le président malgache, Hery Rajaonarimampianina

Qian Keming vice ministre commerce et le président malgache, Hery Rajaonarimampianina

A la suite de cette journée de débat, Qian Keming a rencontré le président malgache, Hery Rajaonarimampianina, en compagnie de l’ambassadrice Yang Xiaorong. Lors de cette rencontre, Qian Keming a transmis « les salutations cordiales et les souhaits sincères du Président de la République Populaire de Chine, Xi Jinping », à son homologue malgache et au peuple.

Les deux hommes ont échangé sur « la concrétisation des programmes lancés lors du Sommet FOCAC de Johannesburg (Forum sur la Coopération Sino-africaine), et de tracer les perspectives de coopération économique et commerciale sino-malgache dans le futur », d’après le communiqué de la Présidence de Madagascar.

Pour le vice-ministre du commerce, la Chine « attache une grande importance au développement des relations entre la Chine et Madagascar« , assurant que « la coopération bilatérale a de grandes potentialités et de bonnes perspectives ».

« La partie chinoise est prête à travailler de concert avec la partie malgache dans le domaine de l’aide au développement public, du commerce, de l’investissement, des infrastructures et de coopération entre les capacités industrielles pour porter la coopération économique et commerciale à un nouveau palier pour mieux servir l’intérêt des deux peuples », cite le communiqué.

Eric Razafimandimby, ministre des travaux publics, a évoqué lors des débats que son ministère « compte promouvoir la coopération avec la Chine pour un véritable fer de lance du développement des infrastructures routières », révèle le site NewsMada.

En effet ce dernier a mit en exergue la signature de la convention relative à la construction de la voie rapide reliant l’Aéroport International d’Ivato au Boulevard de l’Europe, le 2 mars, ainsi que le mémorandum relatif au projet de construction de l’autoroute reliant Antananarivo à Toamasina à Macau, le 3 juin dernier.