Dans une interview accordée à SwissInfo, l’écrivaine Corinne Rufli évoque la publication en langue chinoise de son livre « Seit dieser Nacht war ich wie verzaubert« , qui veut dire « Depuis cette nuit-là, j’ai été envoûtée », ouvrage n’existant qu’en allemand.

Cette dernière a mit en évidence les biographies de onze lesbiennes de plus de 70 ans pour « sensibiliser les lecteurs à différents modes de vie », afin de montrer que « la féminité va bien au-delà de l’étroite représentation que nous en avons ». Pour l’historienne, spécialisée sur l’histoire orale des femmes lesbiennes âgées en Suisse. Depuis plusieurs années, Corinne Rufli mène des recherches sur l’histoire des lesbiennes de Suisse.

Depuis cette nuit-là, j’ai été envoûtée livre lesbienneLes femmes, dont elle a fait le portrait, pourraient devenir « un modèle pour la jeunes génération ». La traduction en chinois de son livre est « une histoire folle et un bel hasard ».

D’autant plus que l’auteure espère que l’ouvrage libère « la parole autour de la thématique de l’homosexualité en Chine. Même si le niveau de tolérance envers les homosexuels a augmenté au cours des dernières années, les personnes qui n’ont pas une vie hétéro-normée sont toujours dans une situation plus difficile qu’en Occident ».

La traductrice Qi Shang (pseudonyme), a expliqué au quotidien suisse qu’à « quelques différences près, la situation sociale des femmes chinoises d’aujourd’hui est en quelque sorte comparable à celle des protagonistes suisses dans les années 50 et 60. Leurs expériences pourraient peut-être offrir une nouvelle perspective aux lecteurs chinois ».

L’auteure aimerait que son livre « motive les chinoises lesbiennes à raconter l’histoire des lesbiennes âgées dans leur propre pays et à engager un dialogue intergénérationnel ».  

« Depuis cette nuit-là, j’ai été envoûtée » écrit par Corinne Rufli a été publié par les éditions « Hier und Jetz ».