Un rassemblement a eu lieu à Chengdu, afin de manifester le désarroi des parents, victimes du kidnapping de leurs enfants. Ce rassemblement a été toléré par les autorités.

Il n’existe aucune statistique officielle sur le sujet, mais certaines organisations estiment que plusieurs dizaines de milliers d’enfants sont volés chaque année pour être revendus. Certains chiffres parlent d’une fourchette allant de 70 à 200.000 enfants.

Généralement, les enfants enlevés sont vendus à des couples qui ne peuvent pas en avoir. Des réseaux de trafiquants kidnappent des enfants, et les revendent : « Je me souviens, j’étais dans ma boutique. Mon fils s’amusait avec deux autres enfants, et il a été kidnappé par un homme. Il avait 4 ans et trois mois« , témoigne une mère en pleurs.

Wang Ming Qing, a expliqué qu' »il y a un marché en Chine. Les uns volent des enfants pour se faire de l’argent, les autres veulent un enfant, et n’hésitent pas à y mettre le prix. C’est pour ça que nous sommes nombreux à chercher nos enfants« , témoigne-t-il.

Ce dernier avait perdu sa fille en 1994 sur un marché de la ville de Chengdu. Pendant plus de vingt ans, ils n’ont jamais cessé de chercher leur fille, en achetant des encarts publicitaires, dans des journaux ou encore en lançant des appels sur internet.

En 2015, Wang Ming Qing, distribue des informations sur la fillette disparue mais sans photo d’elle, il en utilise une de son autre fille qui lui ressemble. C’est ainsi qu’un dessinateur, touché par sa démarche, le contacte pour réaliser un portrait dessiné.

En mars 2018, une jeune femme appelée Kang Ying contacte sa mère et son père sur WeChat après être tombée sur le portrait. Cette dernière faisait des recherche sur les enfants disparus et a vu son portrait.

Une autre affaire a émut l’opinion publique. Cheng Jiafu, six ans, a été enlevé le 27 mai 2016, dans le village de Matang situé dans la région de Guangdong. Neuf mois plus tard, le père a aperçu son fils dans le centre commercial du Qingxin Town Plaza, à une dizaine de kilomètres de chez lui. Après l’avoir reconnu, il l’a immédiatement attrapé et a appelé les autorités. L’enfant de six ans était accompagné de ses trois ravisseurs, suspectés d’être des trafiquants d’êtres humains.

Jugé le 10 novembre 2017, les trois trafiquants ont été reconnus coupables d’enlèvement. Selon le juge, l’un des suspects avait l’intention de vendre l’enfant. Il a été condamné à six ans d’emprisonnement et à payer une amende de 10 000 yuan, soit 1280 euros. Quant aux deux autres malfaiteurs, ils ont reçu des peines de deux et trois ans de prison.

Enfants kidnappés, le gouvernement commence à agir