Le gouvernement chinois a appelé ce 3 juin les étudiants à « renforcer leur évaluation des risques » avant de choisir d’aller étudier aux Etats-Unis, suite aux restrictions et refus de visas concernant les ressortissants chinois.

Le ministère de l’Education a appelé dans un communiqué les étudiants et universitaires à « avoir bien conscience de la nécessité de prendre davantage de précautions et à faire toutes les préparations adéquates« .

Environ 360.000 étudiants chinois sont actuellement présents aux Etats-Unis, selon des statistiques citées en mars par l’agence de presse officielle Chine nouvelle.

Cet appel intervient dans un contexte de guerre commerciale entre les deux puissances économiques mondiales, et à la défiance croissante aux Etats-Unis contre l’entrée d’étudiants et chercheurs chinois.

Les républicains, parti de Donald Trump, ont présenté mi-mai un projet de loi au Congrès interdisant à toute personne liée à l’Armée Populaire de Libération d’obtenir un visa d’étudiant ou de chercheur. Ce projet de loi a été vivement critiqué par les autorités chinoises.

Raison pour laquelle, le ministère chinois de l’Education a fait état de diverses difficultés comme l’allongement des durées de traitement des demandes, la réduction des durées de validité, et l’augmentation du taux de refus de visas.

« Cela touche les Chinois qui étudient aux États-Unis et aussi ceux qui y ont terminé avec succès leurs études« , a-t-il pointé dans son communiqué publié sur son site internet.

La proposition de loi présentée au Congrès appelle Washington à établir une liste des institutions scientifiques et d’ingénierie liées à l’APL, afin de pouvoir « interdire aux individus employés ou parrainés par ces institutions militaires chinoises » d’obtenir un visa d’étudiant ou de chercheur.

Le quotidien américain The New York Times avait révélé en avril que les autorités américaines avaient déjà commencé à refuser l’accès à certains chinois soupçonnés d’avoir des liens avec les services de renseignements de leur pays.