D’après l’Express de Madagascar, des citoyens ont vivement protesté contre la vente de terrain à des entrepreneurs chinois. L’opinion s’est insurgée sur le fait que des terrains sont encore vendus à des étrangers.

Or, le ministère en charge des projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement (M2PATE) a assuré qu’aucun terrain domanial n’est en vente aux chinois dans la commune d’Antanimieva, rappelant que la loi interdit l’octroi de terrains aux étrangers.

Le président Hery Rajaonarimampianina a également rassuré la population le 20 juin lors de sa visite de contrôle de l’avancée des travaux sur la route nationale 9. « Le fait d’avancer que des terrains appartenant à l’État aient été vendus à 7 ar le m² n’est donc que des affirmations mensongères, propagées pour attiser la colère de la population », souligne le communiqué du ministère du 30 juin dernier.

Cependant, des sources locales, interrogées par L’Express de Madagasacar, affirment que des chinois sont  présents à Antanimieva et exploitent des terrains d’arachides. D’autres assurent que des intermédiaires malgaches réalisent des transactions entre les propriétaires de terrains et les Chinois.

Le maire de la commune de Morombe a confirmé que des terrains étaient sous contrat-bail, détenus par des Chinois. « La superficie totale accordée n’est pas de 4 000 ha comme véhiculés la semaine dernière. C’est un genre de contrat de location de terrain à durée indéterminée, mais qui peut prendre fin à tout moment », a expliqué Christian Verapo, maire d’Antanimieva.

Ce dernier ne comrpend pas la colère de l’opinion publique, car « il n’y a rien de mal à faire louer des terrains, dont je précise, sont des terrains appartenant à des particuliers hérités de leurs grand-père. Les terrains domaniaux dans cette partie d’Antanimieva ne sont pas cultivables car ont encore fort besoin d’aménagement ».

Le maire a expliqué que  1 800 ha appartenant à différents propriétaires sont en location. Christian Verapo a confirmé à L’Express de Madagascar qu’une personne effectue les transactions à la place des Chinois.

Ce dernier a n’a pas précisé le montant de la location des terrains, alors que les arachides sont de très bonne qualité pour être exporter par les Chinois en passant par le port de Toliara.