Selon les récentes données fournies par les autorités, plus de 82 millions de chinois vivent avec moins d’un dollar par jour. Un chiffre basé sur le niveau chinois du  revenu annuel : inférieur à 2.300 yuans (soit 295 euros).

Dans le cadre des OMD (2000-2015), la Chine fait partie des bons élèves en réduisant de moitié le nombre de pauvre sur son territoire. La population pauvre est passée de 689 millions de personne en 1990 à 250 millions en 2011, selon l’agence de presse, Xinhua.

« La Chine représente, à elle seule, près des deux tiers de la réduction totale du nombre de personnes sous-alimentées dans les régions en développement depuis 1990« , selon le rapport annuel des Nations Unies sur les OMD (2015).

Des efforts à faire

« Malgré ces réalisations, la Chine reste le plus grand pays en développement au monde, et réduire l’écart entre régions urbaines et rurales reste un grand défi pour nous« , a indiqué le président Xi Jinping, à l’occasion du Forum mondial pour la réduction de la pauvreté et le développement, le 16 octobre à Beijing.

pauvretéAprès le lancement des réformes de Deng Xiaoping, plus de 700 millions de citoyens chinois sont sortis de la pauvreté. En 2014, seules 12,32 millions de personnes en sont sorties, contre 43,29 millions en 2011.

Interrogé par Libération, Alexandre Delaigue, professeur d’économie à l’université de Lille, a expliqué que « l’élimination de la pauvreté en Chine n’est pas une conséquence des politiques sociales mais des politiques économiques qui consistent à faire travailler les gens ».

En effet, le développement économique a permit de faire travailler des millions de personnes et de les sortir de la pauvreté. Plusieurs politiques sont lancées comme la libéralisation agricole, la redistribution, la privatisation des terrains. Et l’industrialisation a donné un emploi aux personnes peu éduquées. Cependant, « cette époque est finie. Les poches de pauvreté qui restent ne peuvent plus bénéficier de cela« , a assuré l’universitaire.

Pour ce dernier, « la plus grande poche de pauvreté est aujourd’hui rurale et concerne les minorités. Cela rajoute de la difficulté. Au Tibet, au Xinjiang, il y a, en plus de la pauvreté, des problèmes politiques et de sécurité. Les mesures du gouvernement central y sont vues avec une grande suspicion ».

En effet, plus de 70 millions d’habitants ruraux vivent sous le seuil de pauvreté national à la fin 2014, selon l’agence de presse, Xinhua.

2016-2020: priorité pour le gouvernement

L’annonce de ce nouvel axe de bataille a été fait lors de la 23ème Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, le 17 octobre, qui est également la 2e Journée nationale de réduction de la pauvreté en Chine.

« Durant les 15 dernières années, plus de 600 millions de Chinois sont sortis de la pauvreté, soit environ 70% de la population mondiale qui a été élevée au-dessus du seuil de pauvreté durant cette période », a indiqué le président chinois.

Pour Hong Tianyun, directeur adjoint du Bureau du Groupe dirigeant du Conseil des Affaires d’État pour la lutte contre la pauvreté et le développement, « éliminer la pauvreté d’ici à 2020 sera un défi pour la Chine ».

D’ailleurs, pour Hong Tianyun, directeur adjoint d’une commission chargée du développement et de la lutte contre la pauvreté, « nous avons six ans pour éradiquer la pauvreté (…) Ce calendrier est très serré ». D’autant qu’en « l’absence d’initiative particulière d’envergure, il sera extrêmement difficile de parvenir à cette mission ».

Pour ce dernier, « des autorités centrales aux autorités locales, la pression descend du haut vers le bas. » D’autant plus que les régions les plus touchées par la pauvreté sont la région autonome du Guangxi Zhuang et les provinces du Henan, du Hunan, du Sichuan, de Guizhou et du Yunnan. Plus de 5 millions de ces habitants sont pauvres.

Les défis seront majeurs, car plus de 200.000 personnes n’ont toujours pas accès à l’électricité, et des millions d’autres à l’eau potable, a expliqué Hong Tianyun.