Le gouvernement a annoncé son intention de lever dès 2020 plusieurs restrictions majeures aux investissements étrangers dans le secteur financier. Cette mesure était exigée par les Etats-Unis, qui est en pleine guerre commerciale.

Désormais, les entreprises financières étrangères (gestionnaires d’actifs, compagnies d’assurance, fonds d’investissement) pourront investir en Chine sans limites à la détention de capitaux, dès 2020, a annoncé le Comité de stabilité financière et de développement.

Jusqu’à présent, les entreprises étrangères devaient s’associer à un partenaire local car elles n’étaient pas autorisées à détenir plus de 49% des co-entreprises dans lesquelles elles avaient investi.

Auparavant leur part de marché n’atteignait que 5,16% à fin 2016, le secteur était dominé par quelques gigantesques sociétés locales.

De plus, les investisseurs étrangers seront également encouragés à créer des sociétés de gestion de fortune, de courtage en devises et de gestion d’actifs, a ajouté le communiqué du comité.

Cette annonce intervient après une réunion du 19 juillet axée sur les moyens de soutenir la croissance, et présidée par le vice-Premier ministre chinois Liu He, un proche du président Xi chargé des négociations commerciales avec Washington.