La Chambre de commerce de Taizhou, ville de la province chinoise du Zhejiang (est), a émis son premier certificat d’origine dans le cadre de l’Accord de libre-échange entre la République populaire de Chine et la République de Maurice.

Ce certificat permettra à la société chinoise Sigma Mattress Machinery de bénéficier d’une exemption de droits de douane à Maurice dans le cadre de l’exécution d’un contrat d’exportation d’un lot d’équipements mécaniques d’une valeur de 10 000 dollars (9 000€).

Selon diverses sources, l’Accord de libre-échange entre la Chine et Maurice est entré en vigueur le 1er janvier 2021. Il s’agit du premier accord de libre-échange établi entre la Chine et un pays africain, ainsi que du 17e signé par la Chine.

En signant cet accord, Maurice s’engage à exonérer de droits de douane 94,2% des produits importés depuis la Chine, qui représentent 92,8% de la valeur globale de ses importations depuis la Chine.

Dans le domaine des échanges de services, les deux parties se sont engagées à libéraliser plus de 100 sous-secteurs. Dans le domaine des investissements, la Chine améliore pour la première fois son accord de protection des investissements avec un pays africain.

En vertu de l’Accord de libre-échange entre la Chine et Maurice, le certificat d’origine permet aux exportateurs chinois de bénéficier d’une réduction ou d’une exonération de droits de douane ainsi que d’autres conditions préférentielles à Maurice.

Dans le même temps, la Chine et Maurice sont également parvenues à un accord sur de nombreux domaines, tels que la coopération économique et technique, les règles d’origine, les procédures commerciales et les obstacles techniques au commerce.

Cet accord contribue donc à élever davantage le niveau de la coopération mutuellement avantageuse entre la Chine et Maurice, à promouvoir la coopération sino-africaine et à contribuer à la construction d’une communauté de destin sino-africaine plus étroite.

L’accord créée un environnement commercial plus ouvert, plus transparent et plus facile pour les entreprises, améliorera le bien-être des deux peuples, contribuera à la reprise économique après l’épidémie et jouera un rôle exemplaire pour l’approfondissement de la coopération sino-africaine.