mercredi, juillet 24

« Réforme du système électoral de Hong Kong pérennise le principe Un pays, deux systèmes »

Des responsables politiques de la région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong ont déclaré que l’amélioration du système électoral de la RAS au niveau constitutionnel par l’Assemblée populaire nationale (APN) permettra d’assurer le développement stable d’« Un pays, deux systèmes », ainsi que la prospérité et la stabilité à long terme de Hong Kong.

Le 5 mars, un projet de loi sur l’amélioration du système électoral de la RAS a été soumis à délibération lors de la 4e session de la XIIIe APN.

Lire aussi : La Chine évoque une réforme pour garantir des élus «patriotes» à Hong Kong

Suivez l’actualité à Hong Kong (cliquez sur l’image)

Les responsables gouvernementaux de Hong Kong estiment que l’amélioration du système électoral de la RAS reflète pleinement la détermination des autorités centrales à préserver la sécurité nationale, son adhésion indéfectible au principe « Un pays, deux systèmes », ainsi que son attention à l’intérêt général de Hong Kong et au bien-être des Hongkongais.

Matthew Cheung, le secrétaire en chef de l’Administration au sein du gouvernement hongkongais, explique que le principe des « patriote administrant Hong Kong » est une évidence et qu’il y a un besoin urgent d’améliorer le système électoral.

Selon lui, les législateurs de l’opposition au Conseil législatif de Hong Kong font régulièrement de l’obstruction et empêchent la Commission du Conseil législatif de fonctionner correctement depuis plusieurs mois, faisant tout leur possible pour entraver l’administration du gouvernement de la RAS et accomplir leurs objectifs politiques, aux prix du bien-être des Hongkongais. Ces différends et ces conflits internes ne pourront plus survenir si le principe des « patriotes administrant Hong Kong » est pleinement mis en œuvre, indique-t-il.

Matthew Cheung ajoute que le Conseil législatif pourrait alors se concentrer sur l’amélioration de la vie de la population et la promotion du développement économique, permettant à Hong Kong d’aller de l’avant et d’assurer le développement stable d’« Un pays, deux systèmes ».

Paul Chan, le secrétaire financier du gouvernement hongkongais, a réaffirmé que Hong Kong faisait partie de la Chine. Si le principe « Un pays » est en danger, la mise en œuvre de « deux systèmes », le développement de Hong Kong et même son statut en tant que pôle financier international seront hors de question.

« Combler les lacunes du système électoral au niveau légal et systémique ne règle pas seulement les problèmes que Hong Kong ne parvient pas à gérer par elle-même, mais résout les lacunes de la RAS dans la sauvegarde de la sécurité nationale », a-t-il fait valoir. Selon lui, ce n’est que de cette façon que Hong Kong pourra se concentrer sur son développement et résoudre les problèmes économiques et de subsistance, dont les racines sont profondément ancrées.

Teresa Cheng, la secrétaire à la Justice du gouvernement hongkongais, a fait remarquer que le pouvoir de gouvernance devrait être aux mains des patriotes dans le monde entier et que l’administration patriotique était, pour cette raison, une exigence fondamentale.

D’après elle, en formulant le concept « Un pays, deux systèmes », Deng Xiaoping a souligné que les patriotes devaient constituer le pilier de l’idée des « Hongkongais administrant Hong Kong ». C’est pourquoi, le critère des « patriotes administrant Hong Kong » est déjà inclus dans le principe « Un pays, deux systèmes ».

Teresa Cheng a noté que, selon la Constitution et la Loi fondamentale de la région administrative spéciale de Hong Kong, le pouvoir de la RAS lui est accordé par les autorités centrales et celle-ci bénéficie d’un haut degré d’autonomie. Cependant, certaines questions, incluant la sécurité nationale et l’ordre constitutionnel en relation avec la RAS, relèvent des compétences des autorités centrales. En tant qu’organe suprême du pouvoir d’Etat en Chine, l’APN a le pouvoir d’adopter des lois et d’autres instruments juridiques, y compris de prendre des décisions dans le cadre de la Constitution.

Lire aussi : Carrie Lam défend la réforme de la Chine pour Hong Kong

Patrick Nip, le secrétaire aux Affaires constitutionnelles et continentales, a également exprimé son soutien à l’amélioration du système électoral de la RAS. Selon lui, le principe des « patriotes administrant Hong Kong » n’est pas chose nouvelle et répond pleinement aux exigences constitutionnelles de la RAS.

Afin d’assurer le développement stable d’« Un pays, deux systèmes », Hong Kong doit toujours adhérer au principe des « patriotes administrant Hong Kong », qui est le principe fondamental concernant la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement du pays, mais également la prospérité et la stabilité à long terme de Hong Kong, a-t-il fait remarquer.

John Lee Ka-chiu, le secrétaire à la Sécurité du gouvernement hongkongais, estime que l’amélioration du système électoral est une mesure importante pour assurer le bien-être des plus de 7 millions d’habitants hongkongais.

La mise en œuvre de la Loi de la République populaire de Chine sur la sauvegarde de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale de Hong Kong a permis à la RAS de retrouver sa stabilité. Toutefois, les lacunes et les failles du système électoral subsistent encore, représentant un risque vis-à-vis de la stabilité sociale à Hong Kong et de la sécurité nationale.

Cette question doit être résolue entièrement, afin d’assurer le développement stable d’« Un pays, deux systèmes », ainsi que la sécurité et la stabilité durables de Hong Kong, a insisté le secrétaire à la Sécurité.

Depuis le 5 mars, un grand nombre d’organisations et de figures politiques de Hong Kong ont établi des stands dans la rue pour recueillir des signatures en faveur de l’amélioration du système électoral de la RAS et la mise en œuvre du principe des « patriotes administrant Hong Kong ».

Le secrétaire aux Affaires intérieures Caspar Tsui Ying-wai et le secrétaire à l’Innovation et à la Technologie Alfred Sit Wing-hang ont également apporté leurs signatures en soutien à ces mesures.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *