Dans un Shanghai des années 1990, sous le régime de Deng Xiaoping et des réformes économiques, Qiu Xiaolong met en évidence la Chine post-maoïste. Entre modernité et communisme, l’auteur retrace l’histoire de la Chine avec subtilité, intrigue et romance.

Figure centrale de la série de Qiu Xiaolong, l’inspecteur Chen Cao est un enquêteur atypique pour sa passion pour la poésie et T. S. Eliot. Dans une Chine, qui rejette la psychologie et tous ce qui attrait aux meurtres en série, les thèses de l’inspecteur vont paraître déplacées mais correctes.

L’inspecteur Chen réussit, dans son enquête De soie et de sang, à retracer l’histoire du qipao porté par le personnage central du livre. Ce vêtement d’origine Mandchou est le symbole de la bourgeoisie des années 30 et est l’élément qui va conduire Chen dans les travers de la Révolution Culturelle (1966-1976).

Dans la lignée de Mort d’une héroïne rouge, Visa pour Shanghai, Encres de Chine et Le très corruptible mandarin. Le cinquième opus de Qiu Xiaolong, De soie et de sang, fait état d’un pays en plein dilemme entre modernité et dureté du passé.

La particularité des romans de Qiu Xiaolong est d’intégrer des poèmes des dynasties Tang et Song. La poésie au service de la criminologie ! Mais également des proverbes du célèbre Confucius, « il y a des choses qu’un homme fait, et d’autres qu’il ne fait pas. »

Le roman regorge de recettes de cuisine traditionnelles qui ravissent ou révulsent le palais, tel que le cerveau de singe à déguster entre amis afin de rééquilibrer le Ying et le Yang.

Pour les passionnés de la Chine, cet auteur est incontournable. Et pour les novices, l’auteur montre une Chine telle qu’elle est, complexe et magnifique, dans des histoires aussi passionnantes et tumultueuses qui mettent le lecteur en haleine tout au long de la lecture.

Retrouvez son blog : http://www.qiuxiaolong.com