Le gouvernement cherche des mesures de soutien en faveur des entreprises et de l’investissement, face à une baisse alarmante de la consommation.

La croissance de la consommation ralentira encore « très vraisemblablement » cette année en Chine, a annoncé le ministère du Commerce. D’autant que ma consommation est devenue le principal moteur de l’économie, contribuant pour 76,2% à la croissance économique du pays en 2018.

En 2018, les ventes de détail ont connu la croissance la plus faible depuis quinze ans, dans un contexte tendu, notamment en pleine période de guerre commerciale avec les États-Unis. Ce dernier a évoqué une montée des risques auxquels s’expose la deuxième économie mondiale en période de tension commerciale avec les États-Unis.

Beijing a déjà pris des mesures en faveur des entreprises et de l’investissement pour faire face aux effets de la guerre commerciale. Mais le gouvernement compte surtout sur le consommateur pour éviter un ralentissement trop marqué.

« Les pressions sur le marché de la consommation vont s’intensifier et la croissance de la consommation ralentira encore très vraisemblablement », a expliqué Wang Bin, un haut fonctionnaire du ministère du Commerce, lors d’un point presse.

La croissance des ventes au détail a été la plus faible depuis quinze ans en 2018, avec 9% en moyenne, marquant un net tassement. Cela s’explique par une faiblesse « ponctuelle » des ventes d’automobiles et du marché immobilier, alors que d’autres catégories continuent d’enregistrer une croissance « relativement normale », a expliqué Wang Bin.

Les ventes du premier marché automobile mondial ont diminué pour la première fois depuis les années 1990.

A lire aussi : Nouveau recul des ventes automobiles

La croissance des ventes au détail de biens, les services étant exclus des indicateurs officiels durant les fêtes du Nouvel An chinois est en baisse depuis 2011, « mais il n’y a pas lieu d’être exagérément pessimiste pour la distribution », a fait valoir Wan Bin. Ce dernier a évoqué les mesures prises par le gouvernement pour atténuer le ralentissement de l’économie.