samedi, février 24

Rapport 2019 de la Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures

La Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures (BAII) a rendu public son premier « Rapport 2019 sur le financement des infrastructures en Asie ».

Les rapporteurs ont expliqué que « les projets d’infrastructure axés sur l’interconnexion transfrontalière offrent d’importantes opportunités d’investissement et sont essentiels à la croissance à long terme de l’économie asiatique ».

Malgré les incertitudes et les défis à court terme sur les marchés, une grande partie de l’Asie, y compris la Chine, offre encore de nombreuses opportunités d’investissement dans les infrastructures.

Jin Liqun, président de la BAII, a indiqué que « les banques multilatérales de développement, telles que la BAII, avaient joué un rôle important dans l’encouragement des investissements privés ».

Selon lui, la BAII travaillerait à proposer des solutions qui rendront les investissements en Chine encore plus attrayants pour le secteur privé. En effet, les rapporteurs ont analysé les conditions de marché et les tendances du financement des projets dans huit pays (Chine, Inde, Bangladesh, Indonésie, Pakistan, Philippines, Russie et Turquie).

L’analyse a démontré que les projets dans des pays comme la Chine et l’Inde présentent un énorme potentiel et pourraient améliorer considérablement l’interconnexion si nécessaire en Asie centrale et en Asie du Sud.

Cheng Zhang Bin, économiste à la BAII, souligné que « la priorité actuelle consiste à promouvoir l’interconnexion transfrontalière sur la base du modèle de partenariat multilatéral et à mobiliser davantage de capitaux privés pour les investissements dans les infrastructures ». Il a indiqué que la BAII était prête à apporter une aide supplémentaire dans ce domaine.