Un adage populaire au Mali enseigne : « C’est dans les moments difficiles qu’on reconnait ses vrais amis ». Le 03 Mars 2022, en écoutant Chen Zhihong, l’ambassadeur de la République Populaire de Chine au Mali, lors de l’interview qu’il a accordée à la télévision nationale du Mali (ORTM), le peuple Malien a été largement édifié sur la qualité de l’amitié qui nourrit les relations Sino-maliennes depuis 1960: « Une amitié de longue date qui se perpétue ».

Ancien diplomate malien, j’ai vu en l’ambassadeur Chen Zhihong, à travers son interview, le diplomate attaché au respect des valeurs cardinales de la politique extérieure de son pays. Ces valeurs s’enracinent dans les cinq principes de la coexistence pacifique, du multilatéralisme et de la promotion de la paix.

L’ancien consul général de La Réunion, Chen Zhihong, devenu ambassadeur de Chine au Mali

Dans sa coopération avec les pays Africains lesdites valeurs sont singularisées par la sincérité, les résultats concrets, l’amitié et la bonne foi. L’engagement du diplomate Chinois inspire en moi la vérité historique selon laquelle les amitiés sincères unissent les peuples qui ont subi les mêmes épreuves dans leurs histoires, vécus des souffrances similaires, partageant des aspirations communes à une vie meilleure.

Crées dans les épreuves du feu et du sang, ces amitiés se renforcent au fil du temps pour devenir cordiales et fraternelles. Elles s’incrustent dans les mémoires et prennent une place de choix au panthéon des « rendez-vous du donner et du recevoir », sur la voie d’un destin commun. Telle est la lumineuse trajectoire que la première génération de dirigeants Chinois et Maliens a imprimée aux relations Sino-maliennes dès l’aube des indépendances. En ce moment-là, la République Populaire de Chine a été le deuxième pays au monde après la République Fédérale d’Allemagne d’alors à reconnaitre l’indépendance de la République du Mali.

Depuis, la Chine et le Mali cheminent ensemble, et ne cessent d’enregistrer des étapes importantes dans la consolidation de leur amitié. Parmi ces importantes étapes figurent les mémorables visites du Premier ministre Chinois Zhou Enlai au Mali en 1964 et du Président Modibo Keita en Chine la même année. Homme du peuple, Zhou Enlai est allé à la rencontre de modestes citoyens maliens dans leurs familles dans le quartier populaire de Bamako-coura.

A Koulikoro, ville située à une soixantaine de kilomètre de Bamako, il a été fait citoyen d’honneur. Cette proximité avec le peuple est une des caractéristiques majeures de la gouvernance et de la diplomatie chinoise. Les actes posés par les deux figures emblématiques des luttes d’indépendance de la Chine et du Mali font date dans l’histoire des relations amicales sino-maliennes.

Depuis son arrivée au Mali le 23 Octobre 2021, l’ambassadeur Chen Zhihong n’observe pas de temps morts dans ses activités. Tel un poisson dans l’eau, disons un ami de longue date parmi ses amis, il a multiplié les contacts, les séances de travail avec les officiels Maliens, les chefs de service, les Associations. Il a rencontré des Maliens lambda, pris part à des conférences et publié des articles dans la presse. La pandémie de la COVID-19 n’est pas de nature à freiner l’ardeur du diplomate au service des peuples Chinois et Malien.

Dans son interview, l’ami Chen Zhihong a tout d’abord présenté les mascottes des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de Beijing 2022, Bing Dundun en forme de panda et Xue Rongrong, en forme de lanterne chinoise. Ces jeux ont été une véritable réussite malgré la pandémie de la COVID-19 et « des atteintes politiques de la part de certains pays ». L’évènement a réuni quelques « 170 représentants officiels à la cérémonie d’ouverture et les athlètes des 91 délégations du monde entier ». Le Mali a exprimé son ferme soutien aux Jeux de Beijing et son opposition à la politisation desdits Jeux.

L’année 2021 demeure gravée en lettre d’or dans les annales de l’histoire, comme celle du centenaire de la fondation du Parti Communiste Chinois (PCC). A ce sujet l’ambassadeur Chen Zhihong invite à connaitre la Chine et conseille : « Pour connaître la Chine, il faut connaître l’histoire du Parti Communiste Chinois ». Créé en juillet 1921 dans un contexte d’échec du copier-coller des systèmes politiques occidentaux, « le PCC a combiné les principes fondamentaux du marxisme avec la pratique de la Chine et a réussi à amener le peuple chinois à renverser les trois montagnes, à savoir, l’impérialisme, le féodalisme et le capitalisme bureaucratique et à établir la Chine nouvelle en 1949, après 28 ans de lutte ».  

Depuis, la marche de la Chine vers l’extraordinaire progrès que le monde a salué a été émaillée d’étapes cruciales. De 1949 à 1978, le PCC a conduit la plus grande transformation sociale en Chine, jetant les bases de véritables miracles humains que l’histoire aura enregistrée. De 1978 à 2012, « le PCC a tracé la voie lumineuse du socialisme aux caractéristiques chinoises et entamé la voie du développement avec la mise en œuvre de la politique de la « Réforme et de l’Ouverture », faisant de la Chine la deuxième économie du monde.

En 2012, suite au 18ème Congrès National du PCC, le socialisme à la chinoise est entré dans une nouvelle ère. Le PIB de la Chine a atteint 17 700 milliards de dollars américains. L’économie chinoise représente plus de 18% par rapport au volume économique mondial. Le Mali peut faire de la Chine une source d’inspiration tout en gardant à l’esprit que « le plus important est de persister dans l’indépendance et de sauvegarder la souveraineté du pays ». Le développement se réalisera en tenant compte des réalités nationales maliennes.

La situation engendrée par la COVID-19 commande de faire preuve de solidarité, de coopération. A cet égard, l’Ambassadeur note : « le Président chinois Xi Jinping a souligné à maintes reprises que le vaccin doit être un bien public mondial afin de garantir l’accessibilité et l’abordabilité en faveur des pays en développement, de permettre une distribution plus juste et raisonnable du vaccin à l’échelle mondiale ».

Lors de la cérémonie d’ouverture de la 8ème Conférence du FOCAC à Dakar, le président Xi Jinping a annoncé que la Chine fournira à l’Afrique un milliard de doses de vaccins supplémentaires. Depuis la découverte du premier cas au Mali, les médecins chinois et maliens travaillent main dans la main pour la santé et le bien-être du peuple malien. En plus d’un million de doses déjà données, la Chine accordera au gouvernement malien un don de 6 millions de doses de vaccins anti-COVID-19. Beaucoup d’autres projets de coopération sont en exploration ouvrant les perspectives d’une prometteuse coopération médicale sino-malienne.

A Dakar, Xi Jinping a aussi annoncé que la Chine entend coopérer étroitement avec l’Afrique pour la mise en œuvre de neuf Programmes, à savoir le programme pour la santé, la réduction de la pauvreté et l’agriculture, la promotion du commerce, la promotion de l’investissement, l’innovation numérique, le développement vert, le renforcement des capacités, les échanges humains et culturels, ainsi que la paix et la sécurité.

Dans les domaines de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable l’ambassadeur a pris part en janvier 2022 à la cérémonie d’inauguration du projet Pilote d’électrification des villages maliens par l’énergie solaire avec le Ministre en charge de ce département. Ce projet marque une nouvelle étape de la coopération sino-malienne dans le domaine de l’énergie propre. Le gouvernement chinois s’engage à accorder prochainement le traitement de l’exonération des droits de douane aux 98% des marchandises en provenance du Mali. Plusieurs autres projets sont en discussion dans les domaines des infrastructures, de l’électricité, de la santé et de l’économie numérique.

La Chine affiche son attachement indéfectible au multilatéralisme. Le président chinois Xi Jinping a avancé « l’Initiative pour le Développement mondial ». Son objectif est de contribuer à la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies. « L’Initiative pour le Développement mondial » et la coopération dans le cadre de « l’Initiative la Ceinture et la Route », l’Agenda 2063 de l’Union africaine, et le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) se renforceront mutuellement.

Attachée à la paix, à  la stabilité et au développement du Mali, la Chine continuera à soutenir les efforts du peuple malien dans l’exploitation d’une voie de développement qui convient à ses propres conditions nationales et son processus de la transition. Depuis 2013, elle a successivement envoyé 9 contingents du maintien de la paix de l’ONU, soit plus de 3 500 casques bleus chinois au Mali. La Chine joue un rôle très important dans l’infrastructure au Mali.

Le 3ème Pont de Bamako, l’Hôpital du Mali, le CICB, le Centre de Formation professionnelle, la Cité universitaire de Kabala, le barrage de Gouina sont parmi tant d’autres, des joyaux de la coopération Sino-malienne. Le renforcement de cette coopération ouvre de grandes perspectives de développement dans les domaines du commerce électronique, du numérique, de la logistique etc. L’Ambassadeur Chen a exprimé toute sa disponible à travailler avec ses amis maliens pour une coopération plus fructueuse dans tous les domaines au profit des deux pays et des peuples Chinois et maliens.

A propos de la situation en Ukraine, la Chine estime que pour désamorcer la crise il faut observer les buts et principes de la Charte des Nations Unies, respecter et sauvegarder la souveraineté et l’intégrité territoriale des pays. Il faut avoir à l’esprit la paix et la stabilité à long terme dans la région et bâtir un mécanisme de sécurité européen équilibré, efficace et durable. Elle entend jouer un rôle positif avec la communauté internationale pour le retour à la paix.

L’Ambassadeur Chen Zhihong note que son pays est disposé à travailler avec le Mali, pour approfondir la coordination des stratégies de développement entre les deux pays, promouvoir la montée en gamme de la coopération sino-malienne. Il est important que le Mali soit assez proactif dans son amitié avec la Chine.