Les Etats-Unis disent avoir la preuve que la Chine cherche à ralentir ou à saboter le développement d’un vaccin contre le COVID-19 par les pays occidentaux, a déclaré le sénateur américain, Rick Scott.

« Il faut que nous trouvions ce vaccin. Malheureusement, nous avons la preuve que la Chine communiste essaie de nous saboter ou de le ralentir », a déclaré l’élu républicain dans une interview à la BBC.

« La Chine ne veut pas que nous (…) le trouvions en premier, ils ont décidé d’être un adversaire des Américains et je pense de la démocratie à travers le monde », a-t-il ajouté. Interrogé sur les preuves dont disposeraient les Etats-Unis, Rick Scott a refusé de fournir des détails mais a affirmé qu’elles provenaient des services de renseignement.

« Le vaccin est vraiment important pour que nous tous remettions en marche nos économies. Ce que je crois vraiment, c’est que si l’Angleterre le trouve en premier ou si nous le trouvons en premier, nous allons le partager. La Chine communiste, elle ne va pas partager », a-t-il dit.

A l’annonce de cette accusation, le gouvernement chinois a mis au défile sénateur américain Rick Scott de présenter les preuves à l’appui de ses accusations selon lesquelles Beijing cherche à entraver la recherche d’un vaccin contre le COVID-19 par les pays occidentaux.

« Puisque ce parlementaire dit qu’il a la preuve que la Chine essaie de saboter le développement de leur vaccin par les pays occidentaux, alors s’il vous plaît qu’il présente la preuve. Ce n’est pas la peine d’être timide », a dit Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d’un point presse quotidien.

Le développement d’un vaccin contre le COVID-19, la maladie provoquée par le nouveau coronavirus apparu en décembre en Chine, n’est pas une compétition bilatérale et « Beijing espère que les Etats-Unis prendront le même engagement que celui déjà exprimé par la Chine d’offrir gratuitement un vaccin au reste du monde s’ils en découvrent un », a-t-elle ajouté.