La Chine et les Etats-Unis ont des échanges très tendus depuis l’affaire des ballons chinois en février. Cependant, les deux pays ont renoué le contact diplomatique au plus haut niveau, a annoncé la Maison Blanche.

Wang Yi, directeur du Bureau de la Commission des affaires étrangères du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), et Jake Sullivan, conseiller américain à la sécurité nationale, ont eu une « discussion franche, approfondie, substantielle et constructive sur les relations bilatérales », les 10 et 11 mai à Vienne, selon l’agence de presse chinoise, Xinhua.

Même son de cloche du côté de la Maison blanche : les deux hauts responsables ont eu des « discussions franches, substantielles, et constructives ». Ils ont abordé autant « la guerre de la Russie contre l’Ukraine », que les questions liées au détroit de Taïwan, autant dire les deux sujets les plus sensibles dans la relation bilatérale.

Washington a plusieurs fois mis en garde la Chine contre toute aide militaire apportée à la Russie. De plus, les États-Unis ont fait part de leur inquiétude au sujet de Taïwan, territoire que la Chine revendique. De son côté, Wang Yi, qui est également membre du Bureau politique du Comité central du PCC, a expliqué la position solennelle de la Chine sur la question de Taiwan, selon Xinhua.

Cette prise de contact au plus haut niveau rompt plusieurs semaines de silence, ou presque, entre la Chine et les États-Unis. En février, les tensions entre Chine et États-Unis étaient montées d’un cran avec le survol du territoire américain par des ballons chinois, une opération d’espionnage selon Washington. Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, avait annulé à la dernière minute un déplacement en Chine.

Lire aussi : Affaire du ballon chinois au-dessus des Etats-Unis

La rencontre à Vienne a relancé les rumeurs d’un prochain entretien entre les présidents chinois, Xi Jinping et américain, Joe Biden. Interrogé le 10 mai à ce sujet, le président américain a lancé: « Il y a du progrès. Cela va marcher. » Selon l’agence de presse chinoise, la Chine et les États-Unis « ont convenues de continuer de faire bon usage de ce canal de communication stratégique ».

Illustration : les diplomates américain et chinois, Antony Blinken et Wang Yi,