Le gouvernement compte maintenir une croissance raisonnable grâce à une politique plus souple et plus efficace, a annoncé l’agence de presse Xinhua, citant un communiqué publié après une réunion du bureau politique du Parti communiste chinois.

«Nous devons parvenir à stabiliser l’emploi, la finance, le commerce extérieur et l’investissement, ainsi que les anticipations» ont noté les membres du Bureau politique.

La Chine fait actuellement face à de nouvelles difficultés et de nouveaux défis, dont «un changement significatif de l’environnement externe». En effet, le président Xi Jinping a estimé que l’économie était en mesure de faire face aux risques et devait garder confiance.

Une croissance ralentie mais au-dessus de l’objectif  

La croissance chinoise a légèrement ralenti à 6,7% au deuxième trimestre, tout en se maintenant au-dessus de l’objectif officiel de 6,5%.

Le conflit commercial avec Washington a eu un impact sur les exportations, et le ralentissement du marché immobilier sont des risques pour les perspectives de l’économie.

Raisons pour lesquelles, le gouvernement compte équilibrer sa prévention des risques financiers et son soutien à l’économie réelle. Des efforts supplémentaires seront mis sur le désendettement.

Le gouvernement souhaite atteindre son objectif annuel de croissance économique tout en conservant une politique budgétaire proactive et une politique monétaire prudente, a précisé le communiqué.

En effet, Beijing souhaite tirer profit de sa politique budgétaire qui «devrait jouer un plus grand rôle pour stimuler la demande intérieure et promouvoir des ajustements structurels».

Côté investissement, l’accent sera mit sur des secteurs ciblés, soutiendra l’innovation et abaissera les coûts des entreprises. Enfin, le bureau politique va s’engager à «freiner résolument» la hausse des prix immobiliers et à accélérer le processus de mise en place d’un mécanisme à long terme pour ce secteur.

La croissance soutient le marché du travail

«Le marché de l’emploi est resté stable et a connu des signes d’amélioration au premier semestre de l’année, avec une baisse du taux de chômage urbain enregistré fin juin», a annoncé le ministère des Ressources humaines et de la Sécurité sociale.

De janvier à juin, 7,52 millions de nouveaux emplois ont été créés dans les villes chinoises, en hausse de 170.000 par rapport à la même période en 2017.

Le taux de chômage enregistré dans les régions urbaines était de 3,83%, en baisse de 0,12 point de pourcentage sur un an, a précisé le ministère.

Le porte-parole du ministère, Lu Aihong, a expliqué que «l’amélioration sur le marché de l’emploi à la forte croissance économique, à l’amélioration de la structure économique, et aux efforts du pays visant à promouvoir l’entrepreneuriat et l’innovation».