La Chine a annoncé ce 16 septembre des sanctions à l’encontre de hauts dirigeants d’entreprises de défense américaines pour des accords avec Taïwan.

Lors d’un point presse quotidien, Mao Ning, porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, a indiqué que « pour défendre la souveraineté et les intérêts de sécurité de la Chine, le gouvernement chinois a décidé de sanctionner Gregory J. Hayes, président-directeur général de Raytheon Technologies Corporation, et Theodore Colbert III, président-directeur général de Boeing Defence, Space & Security, qui étaient impliqués dans la dernière vente d’armes ».

Cette décision intervient après que le département d’État américain a approuvé ce mois-ci la vente potentielle de 1,1 milliard de dollars de missiles, de systèmes radar et d’équipements connexes à Taiwan.

Pour tout savoir de Taïwan, cliquez sur l’image!

D’un montant estimé à 665,4 millions de dollars, le programme de radar de surveillance (SRP) et les équipements connexes représentent la plus grande part de l’accord, selon la Defense Security Cooperation Agency des États-Unis.

Lire aussi : Washington annonce de nouvelles ventes d’armes à Taïwan

Il comprend également les missiles AGM-84L-1 Harpoon Block II et l’équipement connexe pour 355 millions de dollars, ainsi que les missiles tactiques AIM-9X Block II Sidewinder et les unités de guidage tactique AIM-9X Block II et l’équipement connexe d’une valeur de 85,6 millions de dollars.

La Chine considère Taïwan comme une « province séparatiste« , alors que Taipei insiste sur son indépendance depuis 1949. La porte-a déclaré que la Chine « défendra fermement sa propre souveraineté et ses intérêts de sécurité ».

Mao Ning a souligné que « les ventes d’armes américaines à la région chinoise de Taïwan violent gravement le principe d’une seule Chine et les dispositions des trois communiqués conjoints sino-américains, en particulier le communiqué du 17 août 1982 ».

Ces ventes d’armes « portent gravement atteinte à la souveraineté et aux intérêts de sécurité de la Chine, et nuire aux relations sino-américaines ainsi qu’à la paix et à la stabilité dans le détroit de Taiwan. La Chine s’oppose fermement et condamne fermement les ventes« .

Pour conclure le sujet, la porte-parole a exhorté « une fois de plus le gouvernement américain et les parties concernées à respecter le principe d’une seule Chine et les dispositions des trois communiqués conjoints sino-américains, à cesser les ventes d’armes à Taïwan et les contacts militaires avec Taïwan, et à cesser de créer des facteurs susceptibles de provoquer des tensions. dans le détroit de Taïwan. La Chine continuera de prendre toutes les mesures nécessaires à la lumière de la situation pour défendre fermement sa propre souveraineté et ses intérêts de sécurité ».