Communiqué CGTN – Le développement et la sécurité sont des préoccupations communes à tous les pays, et dont la poursuite est entravée par des bouleversements internationaux exceptionnels, eux-mêmes enchevêtrés dans une pandémie sans précédent.

Dans la ville ouzbèke de Samarkand, les dirigeants des pays membres de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) ainsi que de nombreux autres pays observateurs et partenaires ne se réunissent en personne du 15 au 16 septembre, montrant l’exemple d’une meilleure collaboration entre les pays pour faire face aux défis mondiaux.

S’étant engagé à la construction d’une communauté d’avenir, le président chinois Xi Jinping a proposé une série d’initiatives visant au développement et à la sécurité internationale, (…) afin de résoudre les problèmes urgents auxquels l’humanité est confrontée. Ses propositions ont été saluées par la communauté internationale, notamment par les pays de l’OCS.

Sécurité commune, développement pour tous

Au Forum de Boao pour l’Asie en avril dernier, le président Xi Jinping avait présenté l’Initiative pour la sécurité mondiale, une proposition avec la sécurité comme ligne directrice, le respect mutuel comme condition fondamentale, la sécurité indivisible comme principe majeur et la construction d’une sécurité collective comme objectif de long terme, afin de promouvoir une nouvelle forme de sécurité qui remplacerait la confrontation, les alliances et l’approche du « jeu à somme nulle », par le dialogue, le partenariat et les résultats gagnant-gagnant.

Lors de ses réunions bilatérales avec les dirigeants du monde à Samarkand, le président chinois a répété que les pays devaient se soutenir mutuellement sur les questions de souveraineté, d’indépendance, d’intégrité territoriale et d’autres intérêts fondamentaux, faisant écho à l’Initiative pour la sécurité mondiale.

Xi Jinping a également appelé à œuvrer à la sauvegarde des intérêts sécuritaires de la région ainsi que des intérêts communs aux pays en développement et aux marchés émergents lors d’un dialogue avec le président russe Vladimir Poutine, expliquant que la Chine et la Russie devaient renforcer leur coopération dans le cadre d’accords multilatéraux tels que l’OCS, la Conférence pour l’interaction et les mesures de confiance en Asie et BRICS afin de promouvoir la solidarité et la confiance mutuelle entre les différentes parties.

« Face aux bouleversements du monde, de notre époque et de l’histoire, la Chine et la Russie, en tant que grandes nations, prendront leurs responsabilités et joueront un rôle majeur pour insuffler de la stabilité dans un monde en mutation et en désordre, » a déclaré Xi Jinping à Vladimir Poutine.

Lors du débat général de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies en 2021, Xi Jinping avait présenté l’Initiative pour le développement mondial, mettant l’accent sur l’ouverture, la coordination et le partage.

Au cours de ses entretiens bilatéraux, Xi Jinping a exprimé à plusieurs reprises la volonté de la Chine d’étendre sa coopération avec d’autres pays et de renforcer la synergie entre les stratégies de développement de chacun afin de contribuer au développement et à la prospérité de tous.

Les dirigeants ont approuvé l’Initiative pour la sécurité mondiale et l’Initiative pour le développement mondial lors de leurs entretiens avec Xi Jinping. Jeudi dernier, le président kirghize Sadyr Zhaparov a déclaré qu’il considérait ces deux initiatives comme très importantes pour promouvoir la paix et le développement dans le monde ; de son côté, le président du Turkménistan, Serdar Berdimuhamedov, a déclaré qu’elles permettraient de tenir les objectifs de développement durable des Nations Unies.

Vers un avenir meilleur

Cette année marque le 30e anniversaire des liens diplomatiques entre la Chine et le Kazakhstan, ainsi qu’entre la Chine et l’Ouzbékistan. Mercredi et jeudi derniers, le président Xi Jinping a effectué des visites d’État dans les deux pays, renforçant ainsi les liens bilatéraux.

L’Ouzbékistan et le Kazakhstan ont fait partie de l’ancienne route de la soie reliant l’Asie et l’Europe. Aujourd’hui, la Belt and Road Initiative proposée par Xi Jinping a permis de propager cet esprit dans tout le continent eurasien et de rapprocher davantage les membres de l’OCS.

L’importation et l’exportation de biens entre la Chine et le Kazakhstan ont totalisé 25,25 milliards de dollars en 2021, soit une hausse de 17,6% sur 12 mois, et le volume des échanges entre la Chine et l’Ouzbékistan s’est élevé à 8,05 milliards de dollars en 2021, soit une hausse de 21,6% par rapport à 2020 ; ces chiffres prouvent que les coopérations bilatérales ont résisté à l’épreuve de la pandémie et se sont avérées très solides.

L’amitié indéfectible entre la Chine et le Kazakhstan contribuera à faire progresser les forces positives et progressistes du monde et à construire une communauté de destin pour l’humanité, comme l’a déclaré Xi Jinping au président kazakh Kassym-Jomart Tokayev mercredi dernier.

Kassym-Jomart Tokayev a salué la visite de Xi Jinping comme marquant une nouvelle étape dans l’histoire des relations entre le Kazakhstan et la Chine, ajoutant que la Belt and Road Initiative était devenue un moteur important dans la construction d’une communauté de destin pour l’humanité.

Le président ouzbek Shavkat Mirziyoyev a qualifié jeudi dernier la visite d’État du président chinois d’ « historique », affirmant qu’elle contribuerait à consolider l’amitié traditionnelle entre les deux pays et à renforcer leur partenariat bilatéral en y insufflant une nouvelle vitalité et de nouvelles perspectives.

Xi Jinping a également noté que la Chine et les pays d’Asie centrale étaient unis par un avenir commun, et que chacun avait intérêt à la sécurité et à la stabilité des autres, appelant à la construction d’un système de gouvernance internationale plus juste et plus équitable lors de ses entretiens avec d’autres dirigeants.