La troisième édition du forum Investir en Afrique se tiendra à Dakar, au Sénégal du 25 au 27 septembre 2017. Créé en 2015, le forum Investir en Afrique (FIA) est une plate-forme mondiale destinée à favoriser la coopération multilatérale et à identifier de nouvelles opportunités d’investissements en Afrique.

Il rassemble chaque année plusieurs parties prenantes, notamment des représentants des secteurs public et privé chinois et africain, des institutions internationales et continentales, des partenaires de développement et des groupes de réflexions.

Selon le site de la Banque Mondiale, l’objectif est d’approfondir le dialogue sur les politiques publiques, de partager ses expériences et d’identifier les opportunités d’affaires, afin de stimuler les investissements et de soutenir un développement durable en Afrique.

Initié en 2015 par la Banque chinoise de développement (BCD), avec l’approbation du gouvernement chinois, ce forum est soutenu par le Groupe de la Banque mondiale et plusieurs pays africains.

Le Forum de 2017 s’inscrit dans la continuité des précédentes éditions organisées à Addis-Abeba en Éthiopie (2015) et à Guangzhou en Chine (2016). Il vise à échanger sur les expériences de développement de la Chine et de l’Afrique, mais également à accélérer l’investissement sur le continent africain.

Le Forum de cette année sera organisé par le Sénégal, économie dynamique d’Afrique de l’Ouest, affichant un taux de croissance supérieur à 6 % depuis deux années et soucieuse de se diversifier, d’innover et d’être plus inclusive.

Dans une conjoncture économique mondiale de plus en plus incertaine, et constamment influencée par la technologie, l’Afrique doit absolument tisser des liens étroits avec la Chine pour promouvoir l’innovation et accélérer son développement.

Cette année, les discussions porteront sur le thème  « Accélérer le développement de l’Afrique par l’innovation », et seront articulées autour de six domaines clés : (i) l’énergie; (ii) l’agriculture et l’agrobusiness ; (iii) les technologies de l’information et de la communication ; (iv) l’éducation; (v) les finances ; et (vi) la gouvernance et la viabilité financière.

Principalement tourné vers l’avenir et les résultats déjà obtenus, le forum présentera un certain nombre de projets qui pourraient bénéficier d’investissements chinois, note le communiqué de la Banque Mondiale.

Cette troisième édition du Forum marquera également la création officielle de l’Alliance des groupes de réflexions sur l’investissement en Afrique (Investing in Africa Think Tank Alliance -IATTA -), une plate-forme destinée à mutualiser les ressources et les travaux de recherche des institutions de financement du développement afin de promouvoir un développement durable et inclusif en Afrique.

L’idée est née lors du premier forum à Addis-Abeba en 2015 et a été lancée à Guangzhou en 2016. Cette année, la signature du protocole d’accord et le lancement de son premier rapport sur les facteurs d’innovation technologiques et les contraintes qui empêchent de les adopter, permettront d’identifier les lacunes en matière de connaissances et de proposer des orientations politiques concrètes sur la manière de d’accélérer les progrès réalisés par les pays africains.

L’IATTA entreprendra des actions pratiques pour placer la production de connaissances et la diffusion d’idées potentiellement transformatrices au centre des stratégies et opérations d’investissement sur le continent.