Un ancien agent de la CIA risque d’être condamné à la prison à vie après avoir plaidé coupable d’espionnage au profit de la Chine, selon le ministère américain de la Justice. Jerry Chun Shing Lee, dont la peine doit être prononcée le 23 août, risque la réclusion à perpétuité.

D’après un communiqué du ministère, Jerry Chun Shing Lee a plaidé coupable devant un tribunal de l’Etat de Virginie de « conspiration » en vue de fournir à la Chine « des informations de défense nationale« .

Cet ancien militaire naturalisé américain avait rejoint en 1994 la Central Intelligence Agency (CIA), avant de la quitter en 2007 pour s’installer à Hong Kong.

Des agents du renseignement chinois l’ont approché en 2010 pour lui proposer de l’argent et de « prendre soin de lui à vie en échange de sa collaboration« , a précisé la justice américaine.

En dépit de cette découverte, le FBI ne l’a arrêté qu’en 2016, faut d’avoir pu l’inculpé plus tôt. Selon un mandat d’arrêt rendu public après son arrestation en janvier 2018, des agents du FBI ont découvert en 2012 dans un bagage de Jerry Chun Shing Lee des carnets comportant des noms, des contacts et d’autres indications sur des employés et des informateurs de la CIA, comme les adresses d’abris clandestins.

« En aidant délibérément un gouvernement étranger, M. Lee a gravement mis en danger la sécurité de notre pays, ainsi que celle de personnes innocentes, à savoir ses anciens collègues du renseignement« , a dit John Brown, directeur adjoint du FBI pour le contre-espionnage.

Cette affaire pourrait être liée à l’effondrement du réseau de la CIA en Chine, en 2011. Le quotidien The New York Times avait rapporté en 2017 que les chinois avaient, entre 2010 et 2012, tué « au moins une dizaine » de sources de la CIA en Chine et emprisonné au moins six autres.

Un autre ancien agent du renseignement militaire américain, Ron Rockwell Hansen, a également plaidé coupable en mars 2019 d’espionnage au profit de Beijing. « Aucun pays ne pose une menace plus grande et plus grave en termes de collecte de renseignements que la Chine« , a déclaré récemment le directeur du FBI, Christopher Wray.