Victor Gevers, chercheur en cyber-sécurité néerlandais, a découvert une liste qui contient les informations de près de deux millions de femmes « prêtes à enfanter« .

Début mars 2019, Victor Gevers a trouvé une base de données laissée sans protection par une entreprise chinoise. Il a identifié une liste d’1,8 million de femmes reconnues comme « BreedReady« , autrement dit « prêtes à enfanter« .

« En Chine, il y a une pénurie de femmes. Une organisation a donc commencé à créer une base de données pour enregistrer plus de 1,8 million de femmes avec toutes sortes de détails tels que numéros de téléphone, adresses, éducation, emplacement, numéro d’identification, état civil et statut ‘prête à enfanter‘? », a écrit Victor Gevers sur Twitter (@0xDUDE), le 9 mars 2019.

Chaque entrée de la liste contient le nom de la personne, son adresse physique, son numéro de téléphone, ainsi qu’une indication sur sa fertilité. La plus jeune femme de cette base de données a 15 ans, et la plus âgée a 95 ans.

La moyenne d’âge est de 32 ans, alors que la plus jeune à être « apte à se reproduire » est âgée de 18 ans, et la plus âgée 39 ans. Il est noté que 89% des femmes « prêtes à enfanter » sont célibataires, et 10% sont divorcées.

Interrogé par The Verge, Victor Gevers explique « on ne sait pas qui est derrière cette liste, ni quel est son but… et c’est cela qui nous inquiète le plus« . « Nous explorons encore toutes les possibilités pour déterminer à quoi correspond la base de données que nous avons découverte« , a précisé Victor Gevers.

GDI Foundation, l’organisation au sein de laquelle travaille Victor Gevers, s’est spécialisée dans la détection de failles de sécurité en ligne. « Nous enquêtons par la suite au sujet du propriétaire de cette base vulnérable pour le contacter, avant de lui décrire le problème et la façon de le résoudre. A l’heure actuelle, le propriétaire de la base dernièrement découverte reste inconnu« .