L’économie devrait accomplir ou dépasser l’objectif de croissance annuelle fixé cette année par le gouvernement, soit 6,5%.

D’après He Lifeng, chef de la Commission nationale du développement et de la réforme, « l’objectif de croissance d’environ 6,5% devrait être atteint avec succès et il est même possible d’arriver à de meilleurs résultats ».

Une croissance plus élevée que prévue

En effet, le produit intérieur brut (PIB) devrait dépasser les 80’000 milliards de yuans (10’769 milliards d’euros) cette année. Le PIB a augmenté de 6,9% sur un an pour atteindre 59’328,8 milliards de yuans (plus de 7’946,2 milliards d’euros) au cours des trois premiers trimestres.

Ce chiffre est stable par rapport à la croissance de 6,9% enregistrée au premier semestre, et ce malgré une hausse un peu plus lente de 6,8% au troisième trimestre. He Lifeng a expliqué que « l’économie a affiché une tendance plus assurée de croissance stable avec des progrès structurels et des perspectives positives cette année ».

Il s’agit du neuvième trimestre consécutif durant lequel la croissance est comprise entre 6,7% et 6,9%. L’économie a maintenu une croissance moyenne à élever, donnant de nouvelles preuves de sa résilience économique, a expliqué le porte-parole du BES, Xing Zhihong.

« L’économie chinoise a maintenu une croissance stable avec une perspective positive sur les trois premiers trimestres », a-t-il indiqué. Ce dernier a expliqué lors d’un point presse que « des améliorations ont été réalisées sur le plan de la structure économique ainsi que de la qualité de la croissance, et les nouveaux moteurs de croissance prennent de l’essor ».

Des indicateurs en hausse entre janvier et septembre

Le secteur des services a connu une croissance de 7,8% en base annuelle de janvier à septembre, contre une hausse de 3,7% dans le secteur primaire et une augmentation de 6,3% dans le secteur secondaire, selon le BES.

De même, entre janvier et septembre, la production industrielle à valeur ajoutée de la Chine a augmenté de 6,7% en glissement annuel, contre 6% en 2016. Les ventes au détail de biens de consommation ont augmenté de 10,4% sur un an, selon le BES.

Dans le même temps, les investissements immobiliers ont augmenté de 7,5% par rapport à la même période de l’année dernière, contre une hausse de 7,8% de janvier à août. Les investissements dans le secteur privé ont de leur côté aussi augmenté de 6%, représentant 60,5% du total.

La contribution de la consommation finale à la croissance économique a atteint 64,5% au cours des neufs premiers mois, soit une hausse de 2,8 points de pourcentage par rapport à l’année dernière.

Renforcer les indicateurs en hausse

Durant les trois premiers trimestres, la croissance économique a « continué à renforcer les fondations en vue d’atteindre l’objectif de développement de l’année », a indiqué Xing Zhihong.

« Compte tenu d’un environnement international encore changeant et complexe, et étant donné que l’économie chinoise se trouve encore dans une période de changements structurels, il faut renforcer les efforts pour consolider davantage les tendances positives », a-t-il expliqué.

Avant la publication des données, les principales institutions et banques d’investissement internationales, dont le FMI et la Banque mondiale, ont déjà révisé à la hausse leurs prévisions pour la croissance chinoise cette année, et ce conformément à la puissante dynamique de croissance affichée par la Chine.

Pour He Lifeng, « bien que l’économie mondiale peine à se rétablir depuis 2012, la Chine a maintenu relativement stables ses principaux indicateurs économiques, dont le PIB, l’inflation et l’emploi, avec plus de 10 millions de personnes sorties de la pauvreté chaque année ».