Le gouvernement a annoncé son intention d’atteindre pleinement ses objectifs en matière de normes de qualité de l’air d’ici 2035.

Le ministre chinois de l’Environnement, Li Ganjie, a expliqué en marge du 19e Congrès du Parti communiste que le gouvernement a « bien conscience que la qualité actuelle de l’air est en deçà des attentes de la population (…) mais il faut être patient, concernant les améliorations, car il faut du temps pour résoudre un tel problème ».

Les autorités visent à réduire la densité des PM 2,5, particules fines toxiques, à 35 microgrammes par mètre cube d’ici 2035, contre 47 microgrammes par mètre cube en 2016.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé que la densité de particules fines dans l’air ne dépasse pas les 10 microgrammes par mètre cube. Or, entre janvier et août, les taux de particules fines en Chine atteignent en moyenne 42 microgrammes par mètre cube, soit un recul de 2,3% par rapport à la même période de 2016.

« Il sera très difficile à atteindre cet objectif, et nous devons redoubler d’efforts pour y parvenir », a indiqué le ministre. Pour cela, il est prévu de prendre des mesures drastiques contre les groupes industriels les plus polluants, afin d’inverser les nuisances que les trente années de croissance ont causées aux fleuves, au sol et à l’atmosphère.

« Nous avons beaucoup trop de marchandises transportées par voie terrestre. Certaines entreprises contournent les mesures de contrôle. Certaines collectivités locales n’appliquent pas les mesures émises par le gouvernement central », a regretté Li Ganjie.

Pour y remédier, les autorités chinoises vont imposer des contraintes de production cet hiver pour réduire les émissions de particules fines d’au moins 15% dans 28 des villes les plus exposées à la pollution dans le nord du pays.

De 2013 à 2016, la densité des PM 10 dans 338 villes à l’échelle nationale surveillées par le ministère a baissé de 15,5%, alors que la densité des PM 2,5 dans la région Beijing-Tianjin-Hebei, le delta du fleuve Yangtsé et le delta de la rivière des Perles a baissé respectivement de 33%, 31,3% et 31,9%, a précisé le ministre lors d’un point presse.

D’ici 2020, le pourcentage des journées avec une bonne qualité de l’air doit atteindre 80% dans les 338 villes, a conclu Li Ganjie.