Après avoir tenté de rallier les pays membres de l’ASEAN contre Beijing, Washington appelle Beijing au dialogue concernant les différents en mer de Chine méridionale. Le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, a assuré que son pays ne souhaitait pas de « confrontation ».

Lors d’un entretien avec le nouveau ministre philippin des Affaires étrangères, Perfecto Yasay, le chef de la diplomatie américaine a indiqué que les deux pays devaient engager la discussion. Une position déjà envisagée par Manille, qui a décidé d’envoyer comme émissaire en Chine l’ancien président Fidel Ramos pour discuter avec Pékin du conflit autour de la mer de Chine méridionale.

Le 14 juillet, le président philippin Rodrigo Duterte a indiqué que Fidel Ramos « ira en Chine pour lancer les pourparlers » après la décision le 12 juillet du tribunal de la Cour permanente d’arbitrage (CPA) de La Haye, rejetant les revendications de Beijing.

John Kerry a indiqué que « la décision en elle-même est contraignante, mais nous ne cherchons pas à créer la confrontation. Nous tentons de trouver une solution en tenant compte du droit des populations établi par la loi« .

Cependant, espère que la décision de la CPA est un moyen pour les pays concernés (Vietnam, la Malaisie, Brunei et Taïwan) par ce litige de régler « leurs différends de manière pacifique ». « Nous espérons assister à un processus qui réduira la portée géographique des disputes maritimes, instaurera un code de conduite dans les zones contestées, conduira à des solutions mutuellement acceptables, peut-être même à une série de mesures susceptibles d’établir la confiance », a indiqué ce dernier.

Arrivé à Manille ce mardi 26 juillet après le forum des ministres des affaires étrangères de l’ASEAN régional au Laos, John Kerry a rencontré Rodrigo Duterte, qu’il a l’encouragé à recourir au dialogue et à « tourner la page avec la Chine ».

Selon l’agence de presse, Xinhua, ce dernier aurait également annoncé que « les Etats-Unis ne prennent pas position dans la dispute sur les revendications de souveraineté en mer de Chine méridionale », a déclaré ce mercredi le secrétaire d’Etat américain John Kerry.

Washington s’allie ainsi sur la position chinoise, défendue depuis 2013, lorsque le précédent gouvernement avait déposé une requête contre les revendications territoriales de la Chine en mer de Chine méridionale. En effet, le 25 juillet, Wang Yi, ministre des affaires étrangères a exprimé son espoir de voir les Etats-Unis soutenir la Chine et les Philippines dans la reprise de leurs pourparlers.

Ce dernier a d’ailleurs rappelé la publication du communiqué commune (Chine-ASEAN) sur « la pleine et effective mise en œuvre de la Déclaration de conduite des parties en mer de Chine méridionale (DDC), qui préconise le règlement de la question de la mer de Chine méridionale par les parties concernées, à travers le dialogue et les consultations ».